Châteaux Bas-Rhin 5

  • Vieux et Nouveau Widstein
  • Wagen
  • Wangenbourg
  • Wasselonne
  • Werde
  • Wineck
  • Windeck
  • Woerth
  • Westhoffen
  • Mittelhausen
  • Oberkirch Obernai
  • Oberkirch Molsheim
  • Odratzheim
  • Léonardsau

Château du Vieux-Windstein et de Nouveau Widstein 67110

 

Le château du Vieux-Windstein se situe sur la commune de Windstein, dans le département du Bas-Rhin.

La ruine est située sur une étroite barre gréseuse, à une hauteur de 340 m, directement au-dessus du petit bourg de Windstein, dans les Vosges du Nord.

Le château fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 9 novembre 1984.

La première mention du château est datée de 1205. En 1212, par l'intermédiaire de Petrus V, abbé de Neubourg, le château est construit par les Hohenstaufen pour protéger leur chateau impérial de Haguenau. C'était un fief d'empire que possédait la famille de Windstein. Puis le château fut en double propriété : les sires de Sickingen et de Schmalenstein en possédant chacun une partie.

 

Château du Nouveau-Windstein

 

Le château du Nouveau-Windstein aurait été édifié par Guillaume de Windstein aux alentours de 1339 suite à la destruction en 1332 du Vieux-Windstein. Au cours de son histoire, la forteresse sera possession de nombreuses familles : les Lichtenberg, les Linange et les Eckbrecht de Dürckeim. Occupé durant la guerre de Trente-Ans, le château du Nouveau-Windstein est détruit par les troupes françaises en 1676 durant la guerre de Hollande. Il fera l’objet d’importants travaux de restauration entre 1982 et 1983.

Au cours de votre découverte du château du Nouveau-Windstein, vous pourrez admirer l’une des plus belles tours d’habitation d’Alsace comportant un rez-de-chaussée destiné à la défense du château mais aussi des étages luxueux avec de riches fenêtres. Vous y découvrirez également des latrines, des cheminées, de très nombreuses fenêtres, d’importants escaliers, des canonnières, un bastion ainsi qu’une cour intérieure. L’ensemble des éléments est protégé par de puissants remparts Vous pouvez joindre votre visite du Nouveau-Windstein à celle du Vieux-Windstein, les deux forteresses se trouvant seulement à quelques mètres l’une de l’autre.

Devenu un repaire de brigands, le château est détruit en 1332, à la suite d'un conflit avec la ville de Strasbourg. Malgré l'interdiction de reconstruction qui s'ensuivit, il est relevé au cours du XIVe siècle, puis incendié en 1515. Il passe ensuite en possession des Dürckheim. Sa ruine définitive par les Français datant de 1676.

 

Le château du Nouveau-Windstein est un château fort édifié à quelques mètres du château du Vieux-Windstein, à 367 mètres d’altitude, dans la commune de Windstein à une dizaine de kilomètres de Niederbronn-les-Bains. Dominant le vallée, le Nouveau-Windstein est classé monument historique depuis 1983.

 

 

Adresse :

Château du Nouveau-Windstein
Adresse

Rue du Mattenthal

67110 Windstein

 

Cité fortifiée de Wagen 67

Ce château se trouvait au centre du village fortifié de WANGEN à environ 260 mètres d'altitude.

HISTOIRE
 
Les terres de WANGEN dépendent de l'abbaye de SAINT-ETIENNE de STRASBOURG en 742. Cette situation perdurera durant 10 siècles.
 
Wilhelm de WANGEN apparaît au XII° siècle. Il est tué en 1124 au siège de TYRUS au cours des croisades. Hetzel de WANGEN est un ministériel de l'abbaye de MARMOUTIER. L'existence du château est attestée au XIII° siècle. Il présente une architecture unique en Alsace et qui s'inspire du CASTEL DEL MONTE en SICILE. Le village construit autour du château est lui aussi fortifié au cours du XIII° siècle. En 1359 la forteresse est assiégée. En 1375 nouveau siège du fait des Anglais qui ne réussiront pas à se rendre maîtres de la place. En 1420 la cité et le château sont incendiés durant la guerre dite de DACHSTEIN. Une incursion des Armagnacs en Alsace met à mal de château le 30 septembre 1444. Le 4 octobre se sont les Strasbourgeois qui assiègent les lieux. Le village est brûlé, mais le château résiste. En 1514 les bourgeois de WANGEN s'en prennent à la forteresse. Les châtelains se sont réfugiés dans le donjon. En 1554 Jean de WANGEN se place sous protection de l'électeur Palatin Philippe.
 
L'armée lorraine investit le village en 1592. Les troupes de CHARLES III fuient devant l'arrivée des Strasbourgeois. seize traînards ivres seront égorgés. Le château n'aura pas à pâtir de la guerre des Rustauds en 1525. En 1564 la famille de WANGEN vend son château à l'abbesse de SAINT-ETIENNE.
 
La guerre de trente-Ans va lourdement affecter WANGEN avec une épidémie de peste en 1626, les incursions Croates ( 1627), Suédoises (1628) et Françaises en 1643 par l'armée de TURENNE. Puis vinrent les Autrichiens ( 1675) et les Pandours ( 1744).
 
Tout cela avait laissé un château en fort mauvais état. En 1750 il est rasé pour édifier un vaste bâtiment nommé " FREIHOF" qui sera une des résidences de l'abbesse de SAINT-ETIENNE; C'est aujourd'hui un foyer de réinsertion.
 
Un second château qui n'a aucun rapport avec le château-fort sera élevé au lieu dit WANGENMUHL au XIX° siècle. Il était la propriété du baron DE GARAT qui avait épousé la fille de l'espion SCHULMEISTER au service NAPOLEON Ier.
 
Le site du château et les vestiges fortifiés du village sont classés monument Historique depuis 1993.
 
ETAT ACTUEL
 
Il ne reste quasiment rien du château féodal, si ce n'est son emplacement délimité par l'actuelle rue du Château.
 
Les fortifications du village sont quant-à-elles imposantes, notamment avec ses portes fortifiées. De l'époque médiévale subsiste un pilori.
 
ACCÈS


Laisser le véhicule en dehors des remparts du village car la circulation y est difficile et visiter le site à pieds.

château de Wangen

67270 Wilwisheim

Château de Wangenbourg à Wangenbourg 67710

 

Edifié au XIIIe siècle par les seigneurs de Wangen sur les ruines d'une ancienne bâtisse, le château de Wangenbourg a été classé monument historique en 1898.

Le château ne reste que peu aux mains des seigneurs de Wangen car ruinés, ils l'abandonnent, incapable de l'entretenir.

 

Il passe au debut du XVIe siècle aux mains de l'empereur, puis dans les possessions de l'évêché de Strasbourg un peu plus d'une décennie plus tard.
Les troupes de Louis XIV l'occupent en 1680; il se retrouve en ruines vingt ans plus tard.

Le château se compose de différents éléments :

  • Un donjon du début du XIVe siècle
  • La tour de la chapelle et deux logis du XVIe siècle
  • Dans la cour, il reste la base d’un donjon primitif et les vestiges d’une citerne à filtration
  • Une basse-cour à l’Est. 

Le château peut faire l'objet de visites commentées et de conférences.
Des spectacles sont donnés à certaines dates, principalement en Eté, autour du château. 

Adresse :

Château de Wangenbourg
67710  Wangenbourg-Engenthal

 

Château de Wangenbourg à Wangenbourg 67710

Château de Wasselonne 67

Le château de WASSELONNE se trouve sur la commune du même nom, au centre du bourg à 230 mètres d'altitude.

HISTOIRE
 
Au XIII° siècle, le bailli impérial de HAGUENAU exerce sa charge sur la région de WASSELONNE depuis le château de KRONENBOURG proche de la ville - voir ce nom.
 
A la chute du KRONENBOURG en 1246, et bien qu'aucun texte ne l"atteste, il est alors probable que le bailli décide de la construction d'un nouveau château à WASSELONNE. En 1308 le bailliage est partagé entre l'empereur HENRI IV et l’évêché de STRASBOURG. Il faut attendre 1425 pour trouver la première mention historique concernant le château . Il s'agit du mariage entre Fredrich de DAHN, issu de la famille des baillis de Basse Alsace , avec Eda de WASSELNHEIM fille de bailli impérial de WASSELONNE. Friedrich de DAHN est allié à Guillaume de FENETRANGE. Ensemble, ils s'emparent du château avant d'en être chassés par l'évêque de STRASBOURG. Les troupes strasbourgeoises incendient la forteresse en 1448. Finalement le château est vendu à l'évêque en 1496. Le chevalier Frédéric BOCK occupe la place avec Henri de HENNENBERG.  Au XV° les nobles de LUTZELBOURG ont un droit d'habitation au château. Ce droit est vendu à l'évêque de STRASBOURG en 1504.
 
En 1525 WASSELONNE est conquis par la Réforme. En mai 1554 Edmund GRINDAL, primat d'Angleterre se réfugie au château pour échapper aux persécutions royales consécutives à ses réformes religieuses. A la mort de l'évêque Jean IV de MANDERSCHEID en 1592 éclate la Guerre des Évêques. L’évêché est administré par Jean-Georges de BRANDEBOURG qui est protestant. Cette situation n'est pas du goût du cardinal CHARLES II de Lorraine qui convoitait le siège épiscopal. Les troupes Lorraines occupent WASSELONNE le 8 juillet 1592. Le château est abandonné.
 
La place va souffrir au cours de la guerre de Trente-Ans, puis durant celle de Hollande. Le château sera occupé par les troupes de TURENNE  puis par celles de LOUVOIS. En 1674 les Français sont maîtres du château. Le 30 octobre, ils sont chassés de la place par les Strasbourgeois à la suite d'un bombardement qui a duré trois jours. Très endommagé, le château ne sera plus relevé et sera pillé par les récupérateurs de pierres...
 
Le château de WASSELONNE est classé Monument Historique depuis 1932.
 
ETAT ACTUEL
 
Du château, Il subsiste plusieurs éléments ruinés: La porte et ses deux tours de flanquement, la base d'une tour ronde et des vestiges de l'enceinte
 
ACCÈS
 
Le château se trouve au centre de l’agglomération, autour d'une place correspondant à l'ancienne assiette de la forteresse.
 
la tour du château
 

Château de Werde à Matzenheim 67

 

Au lieu-dit "Woerth", au sud-est du village de Matzenheim, s'élevait le château dont il reste une grande enceinte comtale avec quelques terrassements et une cave voûtée sous l'édifice. Les comtes de Werde, Landgrave d'Alsace, sont mentionnés au XIIe siècle, signalant la naissance du château en 1185.

 

 


Différents propriétaires se sont succédés, et au XVIIe siècle, le château fort fut transformé en château d'habitation. Aujourd'hui, les actuels propriétaires, la famille Million, a entièrement rénové et décoré le château avec passion, et vous accueille, en chambres d'hôtes, dans un cadre historique et enchanteur.

Adresse :

11 hameau de Werde 

Matzenheim

Château de Werde 67

Château de Wineck à Dambach 67110

 

Il aurait été édifié aux environs de 1300, et résista aux invasions suédoises avant de succomber aux guerres de Louis XIV. Il est classé monument historique depuis 1985.

 

 

 

Fondé à la fin du XIIIe siècle ou au début du XIVe siècle, le château de Wineck a d'abord été la propriété des seigneurs de Windstein. Moins robuste que le Schoeneck, il aurait plutôt un rôle d'observatoire et de soutien au profit de ce dernier.

Il passa ensuite dans le fief des Lichtenberg puis des Durckheim.
Ce sont les troupes de Louis XIV qui finirent par le démanteler lors de leur passage dans la région vers 1680.

De nos jours, il en reste le haut donjon polygonal installé sur une partie rocheuse, son enceinte en pierre bosselée, ainsi que quelques chambres creusées directement dans la roche de grès, à la manière semi-troglodytique.

Le château de Wineck est également parfois appelé "Windeck" ou "Schmalstein". Mais attention à ne pas le confondre avec le château du Wineck à Katzenthal.

Adresse :


67110  Dambach

Château de Wineck à Katzenthal 67110

Le château du Wineck surnomé "le chateau des vignes" offre la découverte d'un mur-bouclier imposant derrière lequel jaillit tel un diable de sa boite de rock, un donjon roman de plan carré, érigé avec des pierres à bosse calcaire aux alentours de l'an 1200. Surélevée au XIVème siècle, cette tour fait l'objet de toutes les attentions de l'association des amis du Wineck et la société pour la restauration et la conservation du château de Katzenthal, qui l'ont tiré de l'oubli et sauvé de la destruction.

Le domaine du Windeck à Ottrott 67530

 
Le domaine du Windeck

Le château et le parc d’Ottrott

 

Tous les habitants de la région connaissent le château et le parc qui se trouvent à la jonction d’Ottrott-le-Bas et d’Ottrott-le-Haut. Par contre peu nombreux sont ceux qui sont informés de l’histoire de cette maison et de la richesse botanique que recèle son parc.
La propriété, dite « du Windeck », est une ancienne seigneurie.

Derrière le château, dont l’entrée donne sur la rue Principale du village, on découvre un magnifique parc. Réparti sur une surface de 11 hectares, le tracé de ce parc, avec la judicieuse disposition de sa végétation, ses perspectives étudiées, ses bassins en étages, le dessin harmonieux de ses chemins, forme un ensemble merveilleux.Parmi les 126 variétés relevées à ce jour, nous distinguons trois catégories : Les arbres exotiques,  La flore d’Amérique, Les arbres d’Europe.

Propriété du foyer de charité, le château du Windeck (XIX° siècle) est au centre d’un parc, véritable musée d’arbres classés. Il passe pour être un des plus remarquables parcs d’Alsace avec ses perspectives, ses chemins et ses étangs.

Les portes du domaine vous sont ouvertes tous les jours de 9h à 18h30 au 51 rue Principale à Ottrott.

Entrée gratuite-Visite guidée sur rendez-vous pour les journées du patrimoine et les journées « Rendez-vous aux jardins » -Parking bus – Accès handicapé.Les chiens ne sont pas admis.

67530 OTTROTT
Foyer de Charité, 51, rue Principale

Inscrit sur l'inventaire supplémentaire des monuments historiques en 1992. Classé Jardin remarquable

Chateau de woerth 67

Château de Wœrth est situé à Wœrth en région Grand Est. Il abrite actuellement le Musée de la bataille du 6 août 1870.

Actuellement mairie et musée.

En 1307, Wernher de Bolanden, prévôt de Saint-Victor près de Mayence et Otto de Bolanden, firent don du château de Woerth à leur neveu Frédéric de Kirberg.

La construction du château devait remonter aux années précédentes, comprenant le donjon encore conservé.

Dès 1308, le propriétaire revendit le bâtiment à Jean I de Lichtenberg. A la mort de Jacques de Lichtenberg en 1480, le château et le bailliage revinrent au comte de Deux-Ponts-Bitche. Le comte Jacques, qui en hérita au 16e siècle, entreprit la reconstruction du château en 1554 (date sur la fenêtre en dessus-de-porte de l’élévation sur jardin) ; l'oriel sur la même façade est daté de 1555. L'aile accolée à l' ouest, moins large et moins élevée, est peut-être légèrement antérieure à l' aile principale, le décor mouluré de sa porte se rattachant encore à la période gothique, alors que l' aile principale est une des premières manifestations de la Renaissance en Alsace. Du milieu du 16e siècle date également le bâtiment situé au nord du château, ayant abrité les celliers du château (No 10 rue du Moulin).

En 1570 le château avec le bailliage passa à Philippe V de Hanau-Lichtenberg. Après la guerre de Trente ans, le château fut restauré en 1668, un incendie détruisit les appartements du 1er étage qui furent à nouveau restaurés. En 1736, à la mort de Jean René de Hanau, le château revint à son gendre Louis VIII de Hesse-Darmstadt. Son fils fit restaurer le donjon en 1758, puis le toit (à longs pans brisés).

A la Révolution le château fut vendu en plusieurs lots. Maurice Trautmann fit restaurer l'édifice en 1925, en construisant un escalier extérieur et une porte néo-Renaissance. En 1977, l'ensemble de l'édifice fut racheté par la ville qui y installa la mairie et les services sociaux.

Adresse :

2, 10 rue du Moulin

Woerth (67) 

Château de Westhoffen à 67310 Westhoffen

 Le bâtiment principal a été édifié, d'après les travaux historiques, entre 1050 et 1150.

L'édifice fut acquis par la famille Müllenheim Rosenbourg vers 1440. Au XVe siècle ou début du XVIe siècle, le rez-de-chaussée fut emmotté et transformé en cave. On éleva un mur d'enclos à quatre tourelles d'angle circulaires. Ce système défensif fut complété par une barbacane côté Est au XVIe siècle.

A partir du XVIIe siècle, il perdit sa vocation de défense, et les fenêtres furent transformées aux XVIIIe et XIXe siècles.

Au cours du XIXe siècle, on y adjoignit des annexes agricoles. Le bâtiment principal a perdu son toit en pavillon au profit d'une couverture à deux versants. Le bâtiment principal est de plan presque carré et s'apparente à une "Wohnturm". Les murs épais n'ont conservé que peu d'ouvertures d'origine, seulement dans la cave, située en rez-de-chaussée. La barbacane, avec pierres à bossage rustique, possède une porte en plein cintre à chanfrein.

propriété privée, ne se visite pas.

 

Château de Mittelhausen 67170

Ce château est un monument historique situé à Mittelhausen, dans le département français du Bas-Rhin.

Le bâtiment principal (logis) est entièrement en ruines, ne conservant que les murs extérieurs en moellons de calcaire, percés de deux portes au nord et de meurtrières au nord et à l'est. Fossé existant au nord.

 

La porte la plus ancienne, contre la tour carrée, a un chambranle fait de pierres à bosses ; à l'intérieur, crapaudines et emplacement des systèmes de fermeture. Une tour ronde au nord-est ayant conservé son mur extérieur sur une hauteur de quelques mètres a été remontée et couverte d'un toit. La tour rectangulaire au nord-ouest a conservé ses murs et une toiture du XVIIIe siècle (récemment restaurée). Les murs en moellons de calcaire présentent des chaînes d'angle à bossages en grès rose, dont certaines pierres sont très allongées. Le rez-de-chaussée est percé de meurtrières et d'une porte en plein cintre donnant sur l'intérieur du bâtiment principal (à l'est). Plafond à solives anciennes sur corbeaux de grès. A l'étage, fenêtres rectangulaires à meneaux, avec coussièges intérieurs (restaurés) et une porte actuellement transformée en fenêtre. Les chambranles de ces ouvertures sont en grès rose. Toit à deux croupes, avec lucarnes rampantes. Contre le mur ouest du logis une cave est voûtée en berceau, ses murs ayant été élevés à un mètre au-dessus du sol; une seconde cave existerait dans le prolongement de celle-ci vers l'est.

Éléments protégés MH : les vestiges du château y compris les façades et toitures de la tour subsistante : inscription par arrêté du 3 avril 1984.

château-fort de Mittelhausen 67170 Mittelhausen, propriété privée, visite libre des vestiges.

Adresse :

58 rue du Moulin
67170 Mittelhausen

 

Château d'Oberkirch Obernai 67

DEMEURE D'UN AMIRAL

Ce château est aussi appelé HELL ou HELL-OBERKIRCH.
 
SITUATION
 
Le château d'OBERKIRCH se trouve sur la commune d'OBERNAI (67), à l'Ouest de la ville, en bordure de la route d'OTTROTT, au fond d'un espace herbeux où se trouve les ruines d'une église du même nom à 200 mètres d'altitude.
 
 
HISTOIRE
 
Le château existe déjà au XII° siècle, mais l'on ne connaît que très peu d'événements historiques sur cette forteresse au moyen-âge. La place est tenue par la famille d'OBERKIRCH. A cette époque le château présente un plan de château dit "à la lorraine" avec un donjon central ou intégré à l'enceinte et quatre tours d'angle rondes, le tout entouré d'un fossé. 
 
 
 
Au XV° siècle les OBERKIRCH sont co propriétaires des châteaux de WASIGENSTEIN -67 ( voir ce nom).  En 1536 un conflit éclata entre les châtelains qui prêchaient la réforme et les bourgeois d'OBERNAI fidèle au catholicisme. Depuis le XII° siècle, l'église SAINT-JEAN dépendante du château  avait été le point de départ du village aujourd'hui disparu d'OBERKICH. Des offices religieux y furent célébrés jusqu'en 1547 avant de devenir un foyer du protestantisme tenu par un certain Paul SOLDINUS de GEMMINGEN. L'église ne fut rendue à la foi catholique qu'en 1741. Cet édifice est aujourd'hui en ruines.
 
Le château médiéval a sans doute connu les affres de la guerre de Trente-Ans.
 
Vers 1780, le baron d'OBERKIRCH épouse Henriette de WALDNER DE FREUNDSTEIN amie d'enfance de Sophie Dorothée de WURTEMBERG qui deviendra tsarine de Russie. Les OBERKIRCH n'avait plus d’héritier mâle. Marie-Philippine d'OBERKIRCH épousera en seconde noce  le chevalier François HELL qui sera guillotiné en 1794. Les HELL prennent alors le nom de HELL-OBERKIRCH. En 1808 Chétien HELL est gouverneur de l’Île de BOURBON (île de la Réunion) de 1838 à 1841 avant de devenir amiral et préfet maritime à CHERBOURG. En 1842 Chrétien HELL fait raser le château et reconstruire l'édifice actuel. Il s'y retire et s'y s'éteint en 1864. 
 
Pendant le premier conflit mondial le château est transformé en quartier général de la Xème armée allemande. En 1940 de château est pillé par les nazis puis, jusqu'en 1944 il est occupé par les S.S. qui y installent un centre de formation pour leur personnel féminin.
 
En 1947 la dernière descendante des HELL-OBERKIRCH vend le château à la ville d'OBERNAI. Il est actuellement en travaux de restauration.
 
 
ETAT ACTUEL
 
L'édifice actuel fait bien pâle figure et semble complètement abandonné, pourtant des panneaux informatifs nous apprennent qu'un permis de construire est délivré par son réaménagement...
 
Les bases de tours rondes médiévales subsistent, ainsi que les fossés. Le reste n'a aucun rapport avec un château fort.
 
 
ACCÈS
 
Seule une visite extérieure est possible.
 
 

Château d'Oberkirch Molsheim 67

 

Au même emplacement se trouvait le château épiscopal construit entre 1318 et 1325 pour l'évêque Jean de Dirpheim, le donjon qui s'y trouvait portait une inscription commémorative de 1324.

Château de plaine du type Wasserburg, il était entouré par un fossé d'eau, et situé contre la courtine est de la ville.

 

 

En 1677, il fut détruit, ou plus probablement très endommagé, et subsista partiellement jusqu'en 1766. Il en resterait des vestiges dans la cave du château actuel qui fut sans doute bâti un peu avant 1770 pour les Oberkirch. Dans l'Etat du mur d'enceinte de 1779, il est dit petit château de sieur Prat. Au début du XIXe siècle il appartenait au général Barbier qui peignit en 1810, sur les murs de sa salle de réception des paysages panoramiques des environs de Molsheim. Les communs, en retour au sud-ouest, ont été remaniés et une partie du rez-de-chaussée était sans doute occupé par des remises. Au sud du château subsiste la courtine servant de mur de clôture au jardin.


Le corps de logis, avec grand toit à croupes et longs-pans brisés, comporte une cave haute voûtée d'arêtes, un rez-de-chaussée très surélevé, trois avants-corps côté jardin et un avant-corps avec perron central côté cour présentant tous un niveau supplémentaire sous pignon ; une tourelle latérale couverte d'une petite flèche abrite les latrines. Les anciens communs sont remaniés en cabinets médicaux. Le corps de bâtiment nord est occupé par des logements locatifs.


château dit d'Oberkirch, 2 rue Notre-Dame, 67120 Molsheim

communs remaniés en cabinets médicaux.

Château d'Odratzheim 67520

 

D'après Joseph Fix, le château d'Odratzheim a été édifié en 1765 pour Augustin Pierre Geraudon, commissaire royal de guerre. Il aurait été bâti à l'emplacement d'un château antérieur. Les plans sont de l'architecte Joseph Massol.  

La porte charretière de droite provient de l'ancien moulin : la clef datée 1624 est ornée d'une roue de moulin. La porte charretière gauche, datée 1560, a également été récupérée.

 

 

Un incendie accidentel détruisit le toit à pans brisés du bâtiment principal en 1940. Il fut reconstruit, modifié, en 1945. De nombreuses parties des bâtiments furent réaménagées à cette époque.
Deux portes charretières en plein cintre et une porte cochère sans couvrement donnent accès à la cour. Le bâtiment principal, entre cour et parc, est en moellons de grès enduit et pierre de taille pour le soubassement, les chaînes d'angle et le corps central formant un léger décrochement. Il comporte un sous-sol à peine enterré du côté du parc, un rez-de-chaussée surélevé desservi par deux perrons, un étage-carré et un étage de comble. Le corps central, à l'avant et à l'arrière, est souligné par un fronton triangulaire. A l'intérieur, le bel escalier en bois à départ orné d'une corbeille de fleurs a été conservé. Les communs, logement secondaire, remise, en rez-de-chaussée, sont maçonnés. Seuls les aménagements récents sont en pan de bois.

Éléments protégés MH : les façades et les toitures, l'escalier intérieur en bois : inscription par arrêté du 28 mars 1940.

château d'Odratzheim

67520 Odratzheim

propriété privée, ne se visite pas.

Château de la Leonardsau Obernai 67210

Le château de la Leonardsau est un monument historique situé sur les communes de Bœrsch et d'Obernai, dans le département français du Bas-Rhin.

Le château lui-même forme un plaisant pastiche Renaissance avec des éléments gothiques et présente à l’extérieur une riche décoration de pierres et de boiseries sculptées. 

 

 

A 4 km à l’Ouest du centre ville d'Obernai, le domaine de la Léonardsau et son parc de 9 hectares constituent un havre de calme et de verdure au pied du Mont Sainte-Odile. Situé au lieu-dit Saint Léonard, à la limite entre la commune de Boersch et d’Obernai, le château et le parc sont la propriété de la Ville d’Obernai depuis août 1970.

Le domaine et son château reflètent la personnalité de son maître d’ouvrage, le Baron Albert de Dietrich. Homme passionné, aux goûts éclectiques, le baron fit construire le manoir pour abriter ses collections de faïences anciennes. Le château lui-même forme un plaisant pastiche Renaissance avec des éléments gothiques et présente à l'extérieur une riche décoration de pierres et de boiseries sculptées, dont certaines sont anciennes et proviennent d'anciens édifices.

Domaine de la Léonardsau, lieu-dit Saint-Léonard

67210 Obernai.