15. nov., 2018

Palais du Rhin à Strasbourg

 

Il est aujourd'hui le siège de la Commission Centrale pour la Navigation du Rhin et de la Direction Régionale des Affaires Culturelles. Il est classé monument historique depuis 1993.

Construit entre 1883 et 1888 lors de la présence allemande, le Palais du Rhin devait devenir la résidence du Kaiser lors de ses passages à Strasbourg.

Il se trouvait en face de la Diète et du Parlement d'Alsace-Lorraine, aujourd'hui respectivement Bibliothèque Nationale Universitaire et Théâtre National de Strasbourg.

L'architecte Hermann Eggert livra un bâtiment de style néo-renaissance en forme de quadrilatère, avec un vaste jardin et des écuries à l'arrière du palais. L'énergie utilisée était encore le gaz, puis l'électricité dès 1902. L'ensemble des pièces du bâtiment, à part le salon de l'impératrice, donne une impression plutôt austère au palais.

Le bâtiment, même s'il accueille régulièrement l'empereur, ne justifiera pas le prix exhorbitant, 3 millions de marks or, qu'il a coûté. Il fit office d'hôpital pendant la Première Guerre Mondiale.
Les Français, qui récupèrent en 1918 l'Alsace-Lorraine annexée en 1870, le renoment dès 1920, et y installent les bureaux de la Commission Centrale pour la Navigation du Rhin.

Même si le régime nazi occupe le Palais du Rhin pour y placer l'Etat Major durant l'occupation, l'utilisation du bâtiment restera la même qu'en 1920 dès l'Alsace libérée. 
Les bureaux de la DRAC viendront s'ajouter quelques années plus tard.

Ce quadrilatère élevé sur trois niveaux, couvert de tuiles canal antiquisantes et surmonté d’un dôme à l’impériale se singularise d’emblée par son appareil à bossages en grès jaune qui évoque le palais florentin des Pitti.

L’axe de la façade principale s’agrandit d’un avant-corps central en portique, terminé par un fronton triangulaire où se logeaient les armoiries du Reich, complétées par les monogrammes du couple impérial, Wilhelm et Augusta de Saxe-Weimar.

Sous la loggia, l’aigle accosté de deux atlantes baroques fait référence à la Prusse, tandis que les armoiries de l’Alsace et de la Lorraine s’affichent aux piliers externes de la loggia. On retrouve en condensé l’image hiérarchisée du nouvel ordre politique : l’Empire allemand, issu d’une dynastie prussienne et incluant désormais l’Alsace et une partie de la Lorraine.

Le palais impérial doit son nom de "palais du Rhin" à la présence en ses murs de la Commission centrale pour la navigation du Rhin, le plus ancien organisme européen (1815) installé ici au terme des clauses du traité de Versailles en 1919.

Palais du Rhin

2 place de la République

67000  Strasbourg

Tarifs : Accès libre