Châteaux Haut-Rhin 1

  • Altkirch
  • Aspach
  • Bilstein
  • Blochmont
  • Blumenstein
  • Bucheneck à Soultz
  • Burgsthal
  • Honeck
  • Burgsthalschloss
  • Schrankenfels
  • Butenheim
  • Burrus
  • Ducs de Wurtenberg
  • Drachenfels
  • Echéry
  • Engelbourg
  • Eptigen
  • Ferrette

 

 

Château d'Altkirch

 

 
Le château d'ALTKIRCH se trouvait sur la commune du même nom, construit à environ 300 mètres d'altitude à proximité de l'église actuelle et de la mairie.
 
 
 
 
 
HISTOIRE
 
Le château a vu le jour au cours du XI° siècle. ALTKIRCH est alors une terre Bourguignonne relevant les comtes de MONTBELIARD. Il passe à une branche de cette famille qui n'est autre que les comtes de FERRETTE. Avec tout le comté, ALTKIRCH passe par mariage sous le domination de la Maison d'AUTRICHE des HABSBOURG en 1324.
 
Le château sera gravement endommagé lors du tremblement de terre de 1356. Il est relevé et transformé en une caserne. La forteresse gardera ce rôle durant toute son existence. Les troupes Bourguignonnes de Pierre de HAGENBACH y cantonnent en 1492.  Le château souffrira des exactions des paysans révoltés appelés Rustauds en 1525. Il semble que ce soit la guerre de Trente-Ans qui sonne le glas de la forteresse.
 
En 1675 le château est en ruines. Il est décrit par Lazare DE LA SALLE comme une construction sans beau logis et flanqué d'un imposant donjon circulaire. Abandonnées, les ruines sont livrées aux démolisseurs et servent de carrière de pierre jusqu'à disparaître entièrement.

Château Fort à Aspach le haut 68

Château Fort, Patrimoine classé, étudié ou inscrit dit 'Château Fort' à aspach le haut (haut rhin 68700).

Etat courrant du monument : détruit (suceptible à changement)

Château de Bilstein d’Aubure 68

 

Le Bilstein d’Aubure est un château fort érigé sur un rocher du nom de Schlossberg dans le département du Haut-Rhin à une dizaine de kilomètres de Ribeauvillé et de Riquewihr. Situé à Aubure, plus haut village d’Alsace à plus de 750 mètres d’altitude, le château de Bilstein d’Aubure offre un somptueux panorama sur les crêtes des Vosges.

 

 

Edifié en grès rose des Vosges au XIIème siècle, il est la propriété du duc Thiébaut de Lorraine dès 1217. A partir du XIIIème siècle, le château du Bilstein d’Aubure devient la résidence des comtes de Horbourg puis en 1324, celle des comtes de Wurtemberg. Préservée durant tout le Moyen-Âge, la forteresse fut assiégée en 1547 lors de la guerre de la ligue de Smalkalde qui oppose alors les protestants allemands aux habsbourgeois catholiques. Le Bilstein d’Aubure sera finalement ruiné en 1636 lors de la guerre de Trente Ans par les troupes du comte de Schlick.

Fortement ruiné, le château du Bilstein d’Aubure a malgré tout conservé son donjon carré du haut duquel il est possible de découvrir un beau panorama sur les Vosges. Vous pourrez également observer le mur d’enceinte ainsi que quelques restes du logis seigneurial.

Adresse :
68150 Aubure

 

Château du Blochmont Kiffis (68)

UN CHÂTEAU CIRCULAIRE

Le château de BLOCHMONT est situé au col du même nom, sur la commune de KIFFIS (68) à 680 mètres d'altitude.
 
HISTOIRE
 
Cette forteresse apparaît en 1271. Elle est occupée par les sires d' EPTINGEN vassaux des comtes de FERRETTE et de l'évêque de BÂLE (CH). Le château est détruit par le terrible tremblement de terre de 1356.
 
Dès 1357, la place est relevée. Les seigneurs d' EPTINGEN auront la mauvaise idée de soutenir les HABSBOURG contre l'évêque de BÂLE. Le prélat fait assiéger la place qui tombe en quatre jours. La forteresse est démolie.
 
La ruine servira de carrière de pierre pour l' édification d'une ferme voisine.
 
 
ETAT ACTUEL
 
L'on entre par une brèche pratiquée dans un talus formant un rempart circulaire. Le château se trouvait sur un rocher central formant une élévation d'une hauteur assez importante.
 
Le principal vestige est un mur portant des trous de boulin accroché au roc. Un second mur se trouve à l'opposé. Sur l'esplanade haute on distingue la trace d'autres constructions.
 
ACCÈS
 Le sentier balisé au départ du col est malheureusement envahit d'arbres abattus et d'un fouillis végétal infranchissable. Grimper un peu plus loin, là ou le sous-bois est dégagé vers le haut de la colline. La pente est rude. On arrive au château.  

Adresse :
Château fort de Blochmont
68480 KIFFIS
 

Château de Blumenstein Soultzmatt 68

 

Le château de BLUMENSTEIN, l'un des huit châteaux qui existaient sur la commune de SOULTZMATT (68) s'élevait à l’emplacement du stade de WINTZFELDEN à 345 mètres d'altitude.

 

 

  

 HISTOIRE
 
Les éléments historiques relatif à ce château sont parcellaires et très rares. Sans doute existait-il au XI° siècle. Ce château pourrait être la demeure historique de la famille de BLUMENSTEIN qui va s'éteindre en 1260. En 1287, le château apparaît sur un acte d'héritage. C'est là la seule source historique. Il pourrait aussi être la demeure des châtelains de SOULTZMATT cités en 1192. Si c'est le cas, le château a été pillé le 14 février 1298 par Thiebaut de FERRETTE. Une dernière hypothèse en fait un franc-alleux.
L'on ignore les circonstances et la date de sa destruction, ou de son abandon.
 
En 1927, il est décidé d’araser le site pour y aménager un stade de football.
 
ETAT ACTUEL
 
Le château a quasiment disparu. Quelques moellons sont visibles émergeant du remblais du stade, à l'Est, dans un ravin rocheux calcaire où ont été creusés plusieurs souterrains dont il subsiste les entrées.
 
ACCÈS
 
A SOULTZMATT-WINTZFELDEN, longer à pied le stade par son côté Sud. Un sentier fort malcommode mène aux abris précités environnés d'amas de pierres provenant du château.
 
 

Château-musée du Vieux Soultz 68360

Histoire du Château du Bucheneck de Soultz

Château à douves du haut Moyen Âge, le Bucheneck de Soultz est investi par plusieurs familles nobles, des Ferrette aux Pfaffenheim. En 1289, il est le siège du bailli épiscopal. Vendu en 1793 à des particuliers comme bien national, il appartient à la Ville de Soultz depuis 1977 qui en assure la sauvegarde et la mise en valeur.

Visite guidée et présentation des collections du Musée du Bucheneck de Soultz

La section archéologie, salle Charles Knoll, s’étend au sous-sol et rassemble des vestiges gallo-romain et médiévaux ainsi qu’un espace consacré aux Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem (Chevaliers de l’ordre de Malte).

La Salle Plans et vues anciennes, présente des documents cartographiques uniques et s’articule autour d’un maquette monumentale de la ville en 1838. Elle occupe le rez-de-chaussée. Les portraits des Waldner de Freundstein, noblesse d’épée, ornent la splendide salle du premier étage. Une impressionnante salle d’armes vaut le détour. Au second, un magnifique poêle en faïence du 18ème siècle veille sur les souvenirs de la famille de Heeckeren d'Anthès. Le plus célèbre est certainement Georges-Charles de Heeckeren (1812-1895). Il cause dans sa jeunesse la mort de son beau-frère, le très aimé poète russe, Pouchkine, lors d'un duel en 1837. Il devient maire de Soultz et sénateur sous le Second Empire.

La salle voisine expose les œuvres de Robert Beltz (1900-1981), l’illustrateur rhénan d’ouvrages pour enfants, de contes et de légendes. D'autres Soultziens honorés ici sont le général Werlé, créé baron d'Empire par Napoléon, et Auguste Gasser (1863-1925), co-directeur de la Revue d'Alsace.

La salle Moïse Ginsburger rappelle l'existence de la communauté juive de Soultz avec la présence d'objets cultuels de toute beauté.

Deux étages de combles aménagés sont réservés aux traditions, costumes et métiers anciens. On peut ainsi s’attarder sur l’un des tous premiers téléphones de 1900 ou encore sur une machine à tailler les sabots…

Adresse :

Musée du Bucheneck

1 rue du Kageneck
68360  Soultz

Château de Burgsthal Guebwiller 68500

Le château de BURGSTHAL s'élève au centre ville de GUEBWILLER.

 
HISTOIRE
 
Le château de BURGSTHAL a certainement été construit entre 1250 et 1260 sur directive de l'abbé de MURBACH Hugues de ROTHENBOURG.
 
L'on ignore pratiquement tout de l'histoire de cette forteresse qui fut certainement abandonnée à la fin du XIV° siècle et dont les traces se sont perdues postérieurement avec l'érection de maisons bourgeoises.
 
Il a été redécouvert lors de travaux de démolition d'un vieux quartier dans les années 1960.
 
ETAT ACTUEL
 
De ce château octogonal ne subsiste qu'un seul pan de mur coincé entre des constructions contemporaines et fort mal entretenu.
 
ACCÈS
 
Les ruines se trouvent à proximité de la rue du Burgsthal, sur une petite place servant autrefois de parking à un commerce.
 

Les châteaux de Haneck, de Burgsthalschloss et de Schrankenfels à Soultzbach-les-Bains

 

Les châteaux de HANECK, de BURGSTHALSCHLOSS et de SCHRANKENFELS occupent un sommet d'une altitude moyenne de 782 mètres sur la commune de SOULTZBACH-LES-BAINS (68).

 
Les histoires de ces trois forteresses sont intimement liées. Elles apparaissent à des périodes différentes : XIII° siècle pour le SCHRANKENFELS et le HANECK, XIV° siècle pour le BURGSTHALSCHLOSS.
 
 
Les deux châteaux plus anciens sont l’œuvre de Jean de SCHRANKENFELS. L' existence du SCHRANKENFELS est attestée en 1241. Le constructeur qui est vassal de l'évêque de STRASBOURG et aussi voué du monastère de WASSERFELD. Les détails de l’histoire des ces forteresses sont inconnus. En 1261 Thierry de SCHRANKENFELS s'oppose à l'abbé Gérard de MUNSTER qui vient de décider de la construction du château de SCHWARZENBOURG. Au début du XIV° siècle, une partie du complexe fortifié est confié aux sires de HATTSTATT. C'est peut-être à cette cession qu'est due la construction du BURGSTHALSCHLOSS. En 1420 les SCHRANKENFELS s'éteignent. Les HATTSTATT sont les maîtres des trois châteaux.
 semble que les trois châteaux aient été en partie détruits au XV° siècle. En 1603 le site est aux mains de la famille de SCHAUENBOURG. Les trois forteresse seront progressivement abandonnées...
 
 
ETAT ACTUEL
 
LE HANECK
 
Perché au sommet d'un piton rocheux, il présente encore les vestiges de son enceinte et une vaste basse-cour. Les ruines entourées de profonds fossés sur deux de leurs cotés sont d'un accès assez difficile.
 
LE BURGSTHALSCHLOSS
 
C'est le plus vaste des trois mais aussi le plus abîmé. Sont principal vestige en est la base d'un donjon, carré. Notez aussi le pont de pierre enjambant le fossé qui sépare du SCHRANKENFELS.
 
LE SCHRANKENFELS
 
Dans les années 1970, l'on pouvait encore voir son imposant donjon auquel était accolé un mur d'enceinte dans lequel était aménagé un couloir permettant l'accès à des archère d'une hauteur de deux mètres environ. Malheureusement le donjon s'est écroulé emportant un grande partie ce mur de défense. Les ruines ont néanmoins fait l'objet d'une admirable campagne de restauration commencée dans les années 2000.
 
Ce château est lui aussi perché sur un rocher. Il présente une cour rectangulaire. Un belvédère orienté vers les deux autres châteaux y a été aménagé.
 
ACCÈS
 
Le meilleur chemin d'accès part du site dit de « LA BORNE JAUNE » aux abord du col du Firtsplan. Il faut compter environ une heure de marche pour atteindre les ruines par un chemin forestier interdit à la circulation.
 
 
 

Château de Butenheim à Petit landau 68490

Le château de Butenheim est un monument historique situé à Petit-Landau, dans le département français du Haut-Rhin.

Le château abritait une seigneurie importante, passée entre les mains des Habsbourg au XIIIe siècle. En 1111, il aurait été le décor de l'assassinat de Otto, comte de Habsbourg, par Hesson de Usenberg, un noble de Brisgau.

 

Vers 1335, le château passe aux Hungerstein, vers 1423 aux Andlau. Il est endommagé en 1468 par les Suisses, ruiné pendant la guerre de Trente Ans, et ses ruines rasées en 1865.

Le site a été fouillé au cours des années 1980.

Il ne subsiste plus aujourd'hui du château et du village qu'un bosquet au milieu des champs, abritant quelques vestiges de murs et de circonvallations, entre le Rhin et la route D 468, au lieu dit Altdorf, sur la commune de Petit-Landau.

Adresse :
D468
68490 Petit-Landau - France

Château Burrus, à Sainte-Croix-aux-Mines (68160)

 

Ancien château Burrus, Patrimoine classé, étudié ou inscrit dit 'Ancien château Burrus' à ste croix aux mines (haut rhin 68160).

Cette ancienne résidence de la dynastie d'industriels Burrus, bienfaiteurs de la commune, a été construite en 1900 dans le goût néo-baroque.

 

Propriété d'une société privée

Adresse:

74 rue Maurice-Burrus

68160 Sainte-Croix-aux Mines

Château des ducs de Wurtemberg et son musée à Riquewihr 68340

 

 

Epargnée par les deux guerres mondiales, Riquewihr garde la marque de son histoire dans le cœur de la cité. Edifice emblématique de Riquewihr, l’ancien château des Wurtemberg Montbéliard nécessite une restauration de sa toiture et de ses façades.

 

 


Edifié entre 1498 et 1558 sous l’autorité du comte Georges de Wurtemberg, le bâtiment actuel sera le siège de l’administration seigneuriale jusqu’à la révolution.
Vendu comme bien national, le château servira d’abord d’école avant d’abriter depuis 1971 le musée postal devenue aujourd'hui le musée de la Communication en Alsace.

Adresse :

rue du Gén.-de-Gaulle

68340 Riquewihr

Château de Drachenfels à Thann 68

 

Le château de DRACHENFELS est situé sur le rocher du même nom sur la commune de VIEUX-THANN (68).

 
S'il existe bien des vestiges médiévaux sur le rocher de DRACHENFELS, l'histoire du site se résume en hypothèses qui ne pourront certainement jamais être vérifiées...
 
 
 
Au X°siècle, le secteur de THANN qui s’appelle alors DANNE constitue l'extrémité nord du comté de MONTBELIARD.
En 1032 Frédéric de MONTBELIARD y fait ériger à une tour ronde dite « païenne ». A ces pied est fondé la localité de DANNE aujourd'hui appelée VIEUX-THANN. Cette tour passera ensuite aux comtes de FERRETTE, cousins des MONTBELIARD. En 1165 apparaît le nouveau château de DANNE qui deviendra l'ENGELSBOURG. En 1234 le roi de Germanie HENRY VII lègue les deux forteresses à l’évêque de STRASBOURG. Après cette date l'on ne mentionnera plus l’existence du vieux château sans doute laissé à l'abandon...
 
Le vieux château de DANNE est-il le DRACHENFELS ? Ce n'est pas sûr car selon certains historiens, les deux châteaux, le vieux et le nouveau auraient été situés tous deux sur le site de l'ENGELSBOURG ; mais alors dans ce cas à quoi correspond le DRACHENFELS ?
 
 
ETAT ACTUEL
 
Il ne subsiste qu'un seul pan de mur mangé par la végétation sur lequel une étrange pierre ronde percée fait saillie. Dans le rocher une vaste caverne a été creusée comme abri lors de la Première Guerre Mondiale.
 
 
ACCÈS
 
L'accès au site est très compliqué bien que situé à environ 200 mètres d'un parking. Il n'y a aucun chemin d'accès, il faut se hisser sur le rocher de manière plutôt sportive
 

Château d'Échéry à Ste Croix aux Mines 68160

 

Le château d’Échéry est un château en ruine de la commune de Sainte-Croix-aux-Mines, dans la région Grand Est.

Ce château situé au Petit Rombach, un hameau de Sainte-Croix-aux-Mines, est aujourd'hui complètement en ruine. Il est aussi connu sous le nom de château du Haut-Échéry et au début de son existence il s'appelait le château de Belmont. Il a été construit au XIIIe siècle par les nobles d'Échéry qui exploitèrent les mines d'argent.

 

Les ducs de Lorraine tenaient à cette époque l'advocatie du prieuré de Lièpvre. Le château d'Échéry s'élevait sur un pic rocheux, formant une saillie à l'intersection des vallons de Jaboumont et de la Vraie côte qui dominait le fond de la vallée d'une hauteur d'environ 100 mètres. Ce château permettait d'observer tout mouvement de troupes dans la vallée, puisqu'il n'existait qu'une seule route qui passait alors par le Petit Rombach. La route de Sainte-Marie-aux-Mines n'existait pas encore. Elle ne verra le jour qu'à partir de 1721. La route du Petit Rombach est probablement celle qui fut construite par l'abbé Fulrad à l'époque du règne de Pépin le Bref en l'an 750 qui permettait de relier la Lorraine et l'Alsace

Les ruines du château de l'Engelbourg à Thann

Le château de l’Engelbourg, fut bâti aux alentours de 1224 par le comte Frédéric II de Ferrette, pour contrôler l’entrée de la vallée de la Thur.

Très endommagée quelques siècles plus tard lors de la Guerre de Trente Ans, la forteresse fût détruite sur l'ordre de Louis XIV en 1673, à la suite de la disparition de son aspect stratégique. La tour principale se brisa en plusieurs tronçons.

 

La partie principale, tombée sur la tranche et tournée vers la ville de Thann, constitue l’actuel “Œil de la Sorcière”, qui semble fixer les toits du village et l’horizon.

L’édifice, peut aujourd’hui être atteint par un chemin, en 30 minutes environ depuis le centre ville ou la place du Bungert ou par une balade d’environ 40 minutes, à travers le vignoble. L’effort en vaut la peine, vous aurez ainsi un panorama imprenable sur la vallée, la collégiale et la ville de Thann.

 

Les ruines du château de l'Engelbourg à Thann

Château d'Eptingen 68 Hagenthal-le-Haut

Le château porte la date 1764 et les armoiries d'Eptingen, mais il semble que l'édifice remonte au moins au XVIIe siècle (mouluration des encadrements de fenêtres en triplet).

Il subit d'importantes transformations au XVIIIe siècle (escalier, stucs); selon un document des archives départementale,s il aurait été reconstruit de 1787 à 1789 par l'architecte Bergmann de Hombourg, mais il semble que ces travaux n'ont pas été exécutés.


Le château d'Eptingen se compose d'un étage carré et d'un sous-sol, le gros-oeuvre en grès, moellon sans chaîne en pierre de taille et enduit, élévation à travées, surmontée de toit à longs pans et demi-croupe, recouverts de tuiles plates.

Château d'Eptingen 68 Hagenthal-le-Haut, propriété privée, ne se visite pas.

Adresse :
2 rue de Bettlach
68220 Hagenthal-le-Bas

Château de Ferrette à 68480 Ferrette

Le château de Ferrette est l’un des plus anciens d’Alsace. Sa première mention remonte à 1100. Il fut une des principales possessions des comtes de Ferrette, dynastie qui s’est constituée par partage de l’héritage des comtes lorrains de Bar et Mousson. Sept comtes de Ferrette se succèderont. Après la mort du dernier comte, le comté passa à la maison d’Autriche par le mariage de Jeanne de Ferrette avec le duc Albert II de Habsbourg en 1324. Le château devient alors résidence d’un bailli autrichien.

Le château est composé de deux parties :

  • le château supérieur, le plus ancien, est constitué d’une tour d’habitation taillée dans le calcaire et sur plusieurs niveaux, une des premières de ce type en Alsace.
  • le château inférieur comporte plusieurs tours rondes ouvertes à la gorge et équipées de bouche à feu.

Incendié par les Français en 1635, le château est détruit après la guerre de Trente Ans et seule la partie basse sera restaurée. En 1648, au traité de Münster en Westphalie, l'empereur d'Autriche cède le comté de Ferrette au roi de France Louis XIV, lui même en fait don à son ministre Mazarin qui l'offre à sa nièce dont le mari prend les titres de Duc de Mazarin et comte de Ferrette. Ces titres seront transmis à ses héritiers qui existent toujours en la personne de S.A.S. le prince de Monaco qui porte toujours le titre de comte de Ferrette.

Par la suite, le château a été vendu la famille Zuber, riches industriels du textile de la région de Mulhouse. Ses ruines sont entretenues et consolidées avec l'aide financière de la ville de Ferrette, du département du Haut-Rhin et des Services des Bâtiments de France.

Il a été classé Monument Historique en 1930.
 
 
Adresse:

 

Château de Ferrette à 68480 Ferrette