Bas-Rhin : Châteaux forts en ruine

Château de Salm

Château de Froensbourg

Château de Guirbaden

Château de Franckenbourg

Château de Wasenbourg

Château de Wasigenstein

Château de Ringelsbourg

Château de Lutzenhardt

Château du Petit Arnsbourg

Château de Lutzelbourg

Château de Rathsamhausen

Château de Birkenfeld

Château de Salm - La Broque

 

Du château comtal de Salm subsistent des ruines surplombant la vallée de la Bruche, sur la commune de La Broque dans le Bas-Rhin, Grand Est (département des Vosges avant 1871).

Les ruines du château font l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 6 décembre 1898.

 

 

Du château, construit au début du XIIème siècle par le comte Henri II de la famille des Salm, avoué de l’Abbaye de Senones, il ne subsiste qu’une citerne voûtée et une tour du XIVe siècle, récemment restaurée.

 

Les vestiges ont été classés monument historique en 1898.

De plan rectangulaire, l'édifice occupait dès l'origine l'extrémité d'un rocher à 809 mètres d'altitude. Il s'agissait d'une construction soignée de style gothique comprenant au XIIIème siècle des corps d'habitations protégées par un mur épais et une tour couronnant le point le plus haut du rocher.

En ces lieux, vers 1280, le comte Henri IV accueillit le trouvère Jacques Bretel ou Bretex, en chemin vers Montmedy. Un long poème intitulé le Tournoi de Chauvency relate en 4500 vers les festivités qui rassemblèrent en Meuse la fine fleur de la chevalerie européenne. Dans la préface de sa chronique le poète témoigne en termes élogieux de l'hospitalité du Comte de Salm.

À proximité du château, un sentier de la poésie jalonné de 18 bornes rend hommage au poète et à la poésie à travers un itinéraire de découverte plaisant en terre de Salm.

Depuis 2003, une association se charge de l'entretien et de la réfection du château de Salm. Après un grand débrousaillage et des travaux de réhabilitation, le site est à présent parfaitement visitable, même si prudence est conseillée.

L'association des Veilleurs propose à tout passionné d'histoire et de patrimoine local de venir donner bénévolement un coup de main, le temps d'une journée ou plus, pour mieux découvrir le site, et peut-être faire des découvertes inattendues !

Château de Salm
67130  La Broque

Château du Froensbourg - Lembach

 

 

Le château du Froensbourg fut construit au XIIIe pour être détruit au milieu du XIVe. Sa courte existance lui a toute de même permis d'être classé monument historique en 1898.

Malgré sa destruction, les seigneurs de Fleckenstein lui offrent une restauration au XVe siècle.
Un donjon faisait face à l'attaque, à l'extrémité Nord. Il a souvent hébergé des chevaliers-brigands.

 

 

 

Les ruines proposent encore d'observer de nombreuses salles taillées dans le rocher.
La plate-forme est accessible, ainsi que le puits et citerne. Il reste également une porte de style gothique.

Château du Froensbourg
67510  Lembach

Château de Guirbaden - Molkirch

 

Le château de Guirbaden ou Girbaden est un château fort médiéval en ruine situé près du village de Mollkirch dans le Bas-Rhin. De par sa superficie, il était le plus grand château-fort d'Alsace.

Les ruines sont accessibles depuis le village de Mollkirch ou Grendelbruch par des chemins de randonnée. L'accès au donjon est interdit depuis juin 2015 en raison du risque d'effondrement, mais le reste du site est accessible..

 

Le château fut construit au XIe siècle sur un lieu déjà occupé par les Romains. Fondé par Hugues III d'Eguisheim pour protéger l'abbaye d'Altorf, il passe dès 1027 sous domination du Duc de Souabe et d'Alsace Ernest II. Il fut agrandi par l'empereur Frédéric II en 1219-1226.

Le château subit pendant cinq siècles plusieurs attaques, destructions et reconstructions. Il est notamment incendié en 1633, réparé par Frédéric de Rathsamhausen en 1647, incendié à nouveau en 1652 puis enfin rasé par les Français en 1657.

Il échoit finalement à la famille de Rohan, et il est vendu en 1790. Il est classé en 1898 comme Monument historique.

Après être passé de main en main, le château échoit en 1968 à un riche entrepreneur alsacien qui décide de le rénover. Après avoir démonté la porte [19] il fait venir des pelleteuses qui déblaient la partie est du château. Il injecte du béton dans la façade ouest du palais, ouverte sur le fossé, pour la consolider, et la pare de pierre prises sur les remparts de la partie est du château pour dissimuler le béton. Les travaux sont brusquement arrêtés en 1971.

Dans les années 90, le château est à nouveau revendu. Son nouveau propriétaire installe des portes pour sécuriser les accès au donjon et en interdire l'accès, après que son accès soit devenu difficile.

Depuis 2015, une association s'est mise en place pour restaurer le château.

Adresse: Rue du Château, 67190 Mollkirch

Château de Guirbaden - Molkirch

Château du Frankenbourg - Neubois

 

Les ruines du château-fort médiéval du Frankenbourg se situent au sommet de la montagne du Schlossberg (703 mètres), séparant le Val de Villé du Val de Lièpvre.

 

Si l'origine du château est incertaine, il en est toutefois fait mention pour la première fois en 1123 dans une charte. Les ruines témoignent de différentes périodes de construction, jusqu'au XVe siècle.

 

Aujourd'hui, il ne reste qu'une vaste enceinte vide entourée de murs, un donjon relativement bien conservé et un escalier en pierre qui conduisait vraisemblablement au premier étage.

Le château du Frankenbourg est accessible par plusieurs sentiers de randonnée, au départ du Val de Villé ou du Val de Lièpvre, et offre aux promeneurs un somptueux panorama à 360° sur la plaine d'Alsace.

 

Château de Frankenbourg
67220  Neubois

Château du Frankenbourg - Neubois

Château de la Wasenbourg - Niederbronn-les-Bains

 

Château datant du XIIe siècle, le Wasenbourg est aujourd'hui en ruines, et surplombe la ville de Niederbronn-les-Bains.

Le site du château a été occupé dès l'Antiquité par les Romains, qui y installent un observatoire, mais également un temple dédié au dieu Mercure, dont certaines parties subsistent encore de nos jours.

Le site est resté abandonné après la fuite des Romains en 451. On cite un édifice sur le site du Wasenbourg au VIIe siècle.


Le château n'est par contre par attesté avant le XIIe siècle, alors qu'il est construit sur ordre de l'évéché de Strasbourg.

Le logis et la cour sont protégés par un important mur-bouclier de 4 mètres d'épaisseur. A l'intérieur du logis, une frise décorée d'une tête humaine est datée du XIIIe siècle. Une grande fenêtre à 9 lancettes ogivales a été restaurée en 1909.

Une plaque commémorative rapelle le passage du célèbre écrivain Goethe en 1770, alors étudiant à Strasbourg.

Château de la Wasenbourg
67110  Niederbronn-les-Bains

Château de la Wasenbourg - Niederbronn-les-Bains

Château du Wasigenstein - Niedersteinbach

 

 

Le château de Wasigenstein est en fait constitué de deux castels séparés par une faille du rocher, le Vieux et le Nouveau Wasigenstein, tous les deux fondés au cours du XIIIe siècle. L'ensemble du site a été classé monument historique en 1898.

 

 

 

Déjà connu comme lieu de légende dès le Xe siècle avec l'histoire du Waltharielied (Chanson de Walter, conte épique se déroulant au temps des invasions huns), le rocher du Wasigenstein se voit coiffé de deux châteaux au XIIIe siècle.
Celui qu'on estime le plus ancien des deux, nommés à juste titre Vieux Wasigenstein (ou Grand), se dresse côté Est.

Les deux bâtissent semblent avoir été, comme beaucoup d'autres châteaux-forts d'Alsace, détruites au cours de la Guerre de Trente ans avec les invasions Suédoises vers 1632.

De nos jours, il ne reste que quelques parties des deux puissants châteaux : une citerne, une partie du donjon et des salles taillées dans la roche (comme c'est souvent le cas pour les châteaux de la zone) pour le Vieux, et un donjon/logis avec son mur-bouclier et les vestiges d'un système de treuil.
On remarquera tout de même des escaliers taillés à même le rocher, encore praticables mais très abupts... attention !

Une fois au sommet, il reste encore à profiter de la superbe vue sur la Vallée du Langenbach et du village d'Obersteinbach, où se trouve le château semi troglodytique du Petit Arnsberg.

Une visite commentée du château du Wasigenstein est possible, avec M. Babilon, prpriétaire du gîte. Se renseigner auprès des Offices de Tourisme.

Château du Wasigenstein
67510  Niedersteinbach

 

Château du Ringelsbourg (Grand Ringelstein) - Oberhaslach

Le château du Grand Ringelstein, ou Ringelsbourg, a été fondé au cours du XIIe siècle. Tout comme l'autre monument d'Oberhaslach, le château du Nideck, le Grand Ringelstein a été classé monument historique en 1898.

Constitué de grès sur un piton surélevé de 644 mètres, le château du Grand Ringelstein fut la propriété des comtes d'Eguisheim, puis celle de l'évêché de Strasbourg après la disparition des Eguisheim. Puis il devient repaire de chevaliers-brigands avant de se faire détruire sans jamais se relever en 1470.

Il n'en reste aujourd'hui que les vestiges d'un donjon pentagonal et d'une enceinte polygonale, surtout la façade Sud-Ouest. Une citerne a été amenéagée directement dans le rocher.

Château du Ringelsbourg (Grand Ringelstein)Château du Ringelstein
67280  Oberhaslach

Château de Lutzelhardt à Obersteinbach

 

 

Le château de Lutzelhardt se situe dans la commune française d'Obersteinbach et le département du Bas-Rhin. Il fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis décembre 1898.

 

 

 

Le château est construit au milieu du XIIIe siècle pour protéger la seigneurie de Bitche. Il devient encore plus important après la fondation vers 1135 de l'abbaye de Sturzelbronn, choisie pour devenir le lieu de sépulture des ducs de Lorraine. Il s'agit d'un château semi-troglodytique.

Le donjon du XIIIe siècle et les vestiges du logis seigneurial sont encore visibles.

Château du Petit Arnsbourg - Obersteinbach

 

 

Construit sur un important piton rocheux à quelques mètres de l'Obersteinbach d'aujourd'hui, le château semi-troglodytique du Petit Arnsbourg (ou Arnsberg) est classé monument historique depuis 1898.

Mentionné pour la première fois en 1316, le château du Petit Arnsberg appartint à l'abbaye de Wissembourg, qui le confia aux seigneurs de Wasigenstein.

 

 

 

Par sa composition semi-troglodytique, le château suit le tracé rocheux. Les escaliers et le passage sont taillés directement dans le rocher.
Il ne reste que les vestiges du palais seigneurial et de la tour de défense.

Le Petit Arnsbourg est le second château situé sur le ban communal d'Obersteinbach avec le château de la Lutzenhardt.

Château du Petit Arnsbourg
67510  Obersteinbach

Château de Lutzelbourg - Ottrott

 

Compagnon d'armes du Rathsamhausen dont il n'est distant que d'une cinquantaine de mètres, Le Lutzelbourg offre au regard les volumes massifs et imbriqués de son donjon circulaire et de son plan polygonal. 

Bâti sur un ancien château des comtes d'Eguisheim dont les soubassements existent toujours, le Lutzenbourg ne prend sa forme actuelle qu'au XIIIe siècle, peut-être sous l'impulsion du l'évêque de Strasbourg.

 

Il passe sous la possession des comtes d'Andlau en 1392, puis à la famille de Rathsamhausen-Ehenweier; les deux château d'Ottrott sont alors sous le contrôle de la même famille.
Mais le Lutzenbourg est sévèrement endommagé au cours de la guerre des Paysans (1525).

 

On peut toujours y voir la scène de théâtre de la lice, des courtines encore riches de crénelage et, une fois entré à l'intérieur par une très belle porte avec arc de décharge, d'autres beautés telle que des arcatures sur fond.

Aujourd'hui propriété privée, la zone des deux châteaux est interdite d'accès.

 

Château de Lutzelbourg
67530  Ottrott

Château de Rathsamhausen - Ottrott

 

À cinquante mètres du château du Lutzelbourg, le Rathsamhausen impressionne par sa superbe façade. Un peu plus jeune que son "jumeau", le Rathsamhausen voit sa première pière posée au début du XIIIe siècle.

Le castel est édifié par le duc Otton de Bourgogne dans le but de reprendre possession de la région. Les Lutzenbourg sont alors toujours en place, et renforcent une première version du château peu après l'édification du Rathsamhausen. Les ennemis se tiennent alors à 50 mètres d'écart, soit une distance d'arbalète.

 

Détruit par les invasions en 1375, le château de Rathsamhausen se voit débarassé de son proche ennemi quand le Lutzenbourg passe sous la possession de la famille de Rathsamhausen-Ehenweier en 1393. Les deux châteaux sont alors réunis.

 

Rathsamhausen passe encore quelques fois dans les mains d'autres familles, mais revient définitivement à la famille du même nom dès 1557.
Il est malheureusement ruiné lors de la Guerre de 30 ans par les troupes Suédoises.

Le plan du château est particulièrement harmonieux avec son donjon cylindrique et ses fausses braies (mur d'enceinte) qui entourent les murailles.

La zone des deux château est toujours propriété privée; son accès est interdit.

Château de Rathsamhausen
67530  Ottrott

Château du Birkenfels

 

Le château du Birkenfels est un château situé dans la forêt d'Obernai, sur la commune d'Ottrott (Bas-Rhin). Les ruines du château du Birkenfels sont classées monument historique depuis le 16 novembre 1984.

Le château du Birkenfels a été peut-être construit vers 1260 par Burkhard Beger, un ministériel de l'évêque de Strasbourg.

Le château est situé sur le domaine d'Obernai, une terre impériale sur laquelle ni les Beger ni l'évêque n'ont de droit. On peut donc supposer que le château fut construit pendant le grand inter règne (affaiblissement de la puissance impériale) et avant la bataille d'Hausbergen.

La première mention du château date de 1289 quand Rodolphe de Habsbourg régularise l'occupation du terrain contre un loyer annuel d'une livre de cire payable à la chapelle de la Vierge d'Obernai.

 

Le château de Birkenfels ne présente aucune valeur stratégique et sa construction ne peut s'expliquer que par un désir des Beger, une famille de ministériaux épiscopaux, de matérialiser leur appartenance à la noblesse qu'ils devaient envier. Il n'existe que peu de documents sur le château et malgré les fouilles archéologiques menées par l'ASAM, son histoire reste très imprécise. Les fouilles ont montré un remaniement de la basse cour et du système de défense de l'entrée, à la fin du XVe siècle. Une analyse monumentale fine laisse supposer un incendie dont on n'a trouvé de trace ni dans les parties fouillées, ni dans les archives historiques.

Le château du Birkenfels appartenait aux Beger jusqu'en 1532, puis à la famille de Mundolsheim jusqu'à la Révolution française. Le château tomba en ruines après la guerre de Trente Ans et fut cédé à la ville d'Obernai. Il fait dorénavant partie de la forêt indivise d'Obernai-Bernardswiller. Il permettait auparavant de surveiller l'ancienne route romaine allant du Mont Sainte-Odile au Champ du Feu et à la vallée de la Bruche.

De ce château incendié au XIVe siècle, restauré au XVe siècle et abandonné au XVIe siècle il ne reste que des vestiges.

Chateau du Birkenfels