Châteaux Bas-Rhin 1

  • Birkenwald
  • Bonnefontaine
  • Breuschwickersheim ou Wickersheim
  • Cour d'Angleterre
  • Château de Turckheim
  • Rosen
  • Diedendorf
  • Reichshoffen ou De Dietrich
  • Saint-Jean ou Bugatti
  • Froeschwiller
  • Geisberg
  • Grünstein
  • Drulingen
  • Fabvier

 

Château de Birkenwald 67440

 

Situé à Birkenwald, au pied des Vosges du Nord, dans le département du Bas-Rhin et à une dizaine de kilomètres de Saverne, le château de Birkenwald date de 1562 et est classé monument historique depuis 1930.

Construit en 1562 sur l’emplacement d’un ancien château par Nicolas Jacques d’Ingenheim, préfet de Marmoutier, le château de Birkenwald devient possession de l’abbaye d’Andlau à sa mort en 1590.

Lors de la guerre de Trente Ans, le village de Birkenwald fut incendié et détruit.

Après le Traité de Westphalie de 1648, le château tomba dans les mains de Gabriel du Terrier, commandant de la garnison de Saverne et du Haut-Barr. Ainsi, la région de Saverne et Birkenwald connue ses jours paisibles et resta dans la famille jusqu’en 1833, date à laquelle le château deviendra possession de Louis Arth puis de son beau-fils le Baron Adolph de Latouche. Aujourd’hui le château appartient toujours à la famille de Latouche.

Vous pourrez y découvrir un château de style renaissance, rectangulaire, flanqué de tours rondes et massives percées de meurtrières qui rappellent d’anciens bastions. Il vous est possible de visiter les extérieurs et quelques parties du château en s’adressant au gardien car le château de Birkenwald est aujourd’hui une propriété privée.

 

Adresse :

17 rue du Général Leclerc

67440 Birkenwald

Château de Bonnefontaine (Bas-Rhin) Altwiller 67260

 

Le site de Bonnefontaine est occupé dès le néolithique, une source curative y serait mentionnée pour la première fois en 1603. En 1816, un bâlois, Christophe Merian Hoffmann acquiert la presque totalité des biens dépendant de la succession du prince de Nassau Sarrebrück situés dans l'ancien comté de Sarrewerden.

 

 

Il envisage la création d'une station thermale avec une maison de bains, ce sera le château édifié entre 1818 et 1822 sur les plans de l'architecte strasbourgeois Jean Jacques Schuller ; les décors en stuc (actuellement déposé au musée de Sarre Union) proviennent de la manufacture de Joseph Beunat, fondée à Sarrebourg en 1805, dont la décoration du château fut à la fois le dernier et le plus complet des ensembles réalisés par Beunat, en 1824, il faisait faillite; l'exploitation de la station thermale se solde par un échec, en 1836, Merian se résout à vendre; après des ventes successives le domaine est acquis en 1878 par un industriel de Guebwiller, Jean Schlumberger et restera dans cette famille jusqu'à son rachat récent par la famille Hoch ; le château est inhabité depuis 1926.

propriété privée, ne se visite pas.

Adresse:

Château de Bonnefontaine

67260 Altwiller

Le Château Fort De Breuschwickersheim 67112

 

Le château de Breuschwickersheim, également dénommé le Wickersheim, est attesté au 9e et 10e siècle, avec la découverte d'une nécropole en 1851. La forteresse épiscopale, dont on trouve date en 124, appartint aux chevaliers de Wickersheim.

 

 

 

Le château primitif fut construit entre 1152 et 1190 en terrain plat, près d'une source permettant l'alimentation des douves. Il présentait un plan régulier avec quatre tours rondes aux angles. Il en subsiste deux ailes en équerre.
L'aspect actuel remonte à un remaniement du XVe siècle, avec un couronnement reposant sur un arcature aveugle et des tours percées des canonnières. Aux XVIe et XVIIIe siècles, on transforma les façades et l'on perça des fenêtres. Les pierres de l'enceinte furent remployées dans les dépendances et le fossé en partie comblé.

Adresse :

1 rue du Château 

67112 Breuschwickersheim

Château de la Cour d'Angleterre Bischheim

Le château de la Cour d'Angleterre est un monument historique situé à Bischheim, dans le département français du Bas-Rhin.

Robert Koenigsmann achète le domaine vers 1600. Celui-ci, amateur d'agronomie va initier la culture du tabac en Alsace ayant ramené, selon les écrits, des plants d'Angleterre. Il sera également le premier à planter la pomme de terre dans son jardin vers 1620.

 

A cette même époque, de nombreux exilés anglais vont trouver refuge dans ce domaine qui prend alors le surnom de "Engländischer Hof" (Jardin d'Angleterre). En 1663, Georg von Snoilsky, diplomate suédois, achète le domaine. En 1687, Jean Dietrich se rend acquéreur de la propriété. Son petit-fils, Jean de Dietrich, entre 1749 et 1751, va construire l'actuelle demeure et les jardins.

Une grande orangerie située à l'entrée principale abritait les arbres fragiles ; en pendant, la "petite orangerie" servait de remise à outils. Les jardins agrémentés d'arbres rares, tels que les lauriers, grenadiers, myrtes, orangers, citronniers, étaient ornés de six statues du XVIIIe siècle. Les deux sphinges, existantes encore aujourd'hui, étaient accompagnées de vases en fonte de style rocaille. Quelques vases se trouvent aujourd'hui au château de Kolbsheim, à la Léonardsau à Obernai, au château de Pourtalès et au moulin de la Gantzau à Strasbourg.

Quatre statues représentant les quatre saisons furent également achetées par le baron de Dietrich puis transportées par lui à la Léonardsau où on les trouve encore. Deux statues de grès rouge, représentant l'une Flore et un amour portant une corbeille de fleur, l'autre un berger et son chien, figurent aujourd'hui dans la ville de Kientzheim.

Vingt ans après (1771) , Jean de Dietrich vend le domaine à Jean-Louis Beyerlé. Celui-ci introduit un parterre régulier dans le jardin. Par la suite, Conrad Alexandre Gérard, "l'homme de Boston", acquiert le domaine. Il envisagea de transformer le domaine d'Angleterre en parc américain ; il se fit envoyer des graines et des plants du Nouveau Monde mais ne put accomplir son travail du fait de la Révolution.

Après être passé par de multiples mains et avoir souffert de trois guerres, l'Association Régionale pour la Sauvegarde de l'Enfance et de l'Adolescence remet le château en état à partir de 1947. La terrasse et le parc, au sud de la façade principale, sont défrichés et réaménagés, on ne conserve que les structures de jardin régulier.


A l'intérieur d'une enclave formée par une boucle de l'Ill, le jardin s'axe aujourd'hui autour d'une allée centrale rectiligne nord-sud, bordée de buis taillés en cônes et de deux allées transversales vers chaque extrémité. Aux extrémités de cette structure, base de l'ancien jardin régulier, se trouvent deux carrefours simplement matérialisés par de petites plates-bandes de gazon. Sur les côtés de l'axe principal, deux prairies couvrent l'essentiel du jardin. Une allée rectiligne de platane longe l'étang ; un verger termine le jardin au sud. Dans le mur sud s'ouvrait un portail aujourd'hui condamné. Une allée de tilleuls conduit à l'entrée du château. On trouve encore dans le domaine quelques statues ; deux sphinges qui gardent l'entrée du château côté jardin et quelques vases. Le jardin ne bénéficie plus aujourd'hui d'un accès à l'Ill. Le domaine s'interrompt avant mais on peut encore lire quelques anciens aménagements au delà de ses limites actuelles. Ainsi, quelques très vieux platanes en alignement au bord de l'étang, évoquent une ancienne allée plantée.

château de la Cour d'Angleterre

67800 Bischheim

établissement Educatif et Pédagogique

 

Château de Turckheim à Dachstein 67120

 

Ce vieux Château est un monument historique situé à Dachstein, dans le département français du Bas-Rhin.

Ancien château des évêques de Strasbourg, dit Vieux Château

Dachstein a été désigné siège résidentiel des évêques de Strasbourg au 13e siècle. En 1214 est élevé un château, démoli en 1675. En 1572, l'évêque Jean de Mandescheid se fait construire une nouvelle résidence, occupée par les évêques jusqu'en 1718.

Au 19e sièlce, agrandissements de style neo-Renaissance par la famille de Turckheim.

Portails d'entrée sur rues, et murs d'enceinte du domaine ; vestiges du château médiéval : douves, tour ronde (au nord-ouest du château actuel) et tour carrée (à l'est du château actuel) ; château Renaissance et ses transformations et agrandissements du 19e siècle : façades, y compris les enduits néo-Renaissance, toitures ; tourelle d'escalier en vis et cheminée des cuisines, en totalité ; dépendances au nord du château : façades et toitures ; puits néo-Renaissance dans la cour ; parc.

Adresse :

Château de Turckheim

67120 Dachstein

Château de Dachstein 67120

Château des Rosen Dettwiller 67490

 

Reinhold de Rosen fit élever à Dettwiller, à partir de 1660, un château avec de vastes dépendances. Il fut ravagé par Turenne en 1674 et incendié en 1675. La demeure seigneuriale fut rebâtie.

 

En 1810, F Pfeffinger y installa une filature et un atelier de tissage.

 

En 1845, il fut acquis par la Commune et transformé en école.

 

L'école élémentaire de Dettwiller est installée depuis 1846 dans l'ancien château des Rosen, dans la rue du Château. Elle accueille sept classes pour un total de 160 élèves environ, avec une bibliothèque et une salle informatique récemment réinstallée et agrandie.

Adresse :

37 Rue du Château

67490 Dettwiller

Château de Diedendorf 67260

 

 

Construit en 1577, le château de Diedendorf est resté dans un superbe état de conservation et se dresse à quelques mètres du centre du village. Il peut être visité mais uniquement par visites guidées. Le bâtiment est classé monument historique depuis 1977. 

 

 

 

Le château de Diedendorf est constitué d'un logis rectangulaire et de deux ailes en retour à fenêtres à meneaux. Il est flanqué de deux tours d'angle dont l'une est une tour d'escalier.

Les murs intérieurs du château ont un décor de style rhénan unique en Alsace. Celui-ci permet d'imaginer les conditions de vie de la noblesse dans le canton au XVIe siècle.

 

 Ils sont agrémentés de cordons, de bouquets floraux et de cariatides, motifs très rares dans la région. Le décor intérieur d'origine avec les voûtes, les plafonds à solives, les peintures murales, les boiseries, les planchers et les cheminées rapportés, du XVIIIe siècle, ont été inscrits aux monuments historiques le 23 décembre 2002.

Il faut ajouter que Monsieur Ludmann alors qu'il était encore conservateur, commença à restaurer ces peintures qui ornent la majeure partie des murs des pièces. Aujourd'hui certaines de ces dernières ont été restituées dans l'état d'origine. Sa veuve de nos jours continue le minutieux travail de restauration. Depuis 2005 le château est ouvert à la visite tous les week-ends d'été (visite guidées l'après-midi) et de mai à la Toussaint pour les groupes sur rendez-vous.

 

L'intérieur du château de Diedendorf jouit d'une décoration de style rhénan unique dans la région, datant de sa fondation à la fin du XVIe siècle. On y retrouve des cariatides et des bouquets floraux, choses rares en Alsace, mais également des peintures murales, des boiseries...

 

Son parc est également à visiter, inscrit dans l'inventaire des Jardins remarquables.

 

Le château de Diedendorf n'est visitable que l'Eté et sur réservation, mais permet de bénéficier d'une visite guidée. Régulièrement au cours de la saison chaude, des pièces de théâtre et des concerts y sont donnés.
En hiver, depuis 2009, le château accueille également un marché de Noël artisanal alsacien.

 

Château de Diedendorf

16 rue Principale
67260  Diedendorf

Château de Reichshoffen - Reichshoffen-Nehwiller 67110

 

Le château de Dietrich est un monument historique situé à Reichshoffen, dans le département français du Bas-Rhin.

Déjà habité d'un château féodale au milieu du XIIIe siècle, le site de l'actuel château de Reichshoffen, aussi surnommé château De Dietrich, a marqué l'histoire de la puissante famille industrielle.

 

 

Ce beau site, entouré d'un magnifique parc et baigné par le Schwarzbach et le Falkensteinerbach, a marqué à deux reprises l'histoire des Dietrich.

 

D'abord au XVIIIème siècle, lorsque Jean de Dietrich acheta la seigneurie de Reichshoffen, ensuite en 1950 lorsque le château devint propriété de la Société "DE DIETRICH".

 

Si un grand château fort, contruit pour le duc de Lorraine en 1232, se situait à l'actuel emplacement du château de style classique, il n'en reste rien, après qu'il subit des démolitions et la récupération de ses pierres en 1769.

 

À la place, c'est un magnifique château en grès rose qui se construit dans un grand parc, pour unique propriétaire le richissime Jean De Dietrich, famille qui fit fortune grâce à la forge de Jaegerthal.

Le lieu, construit dans le début des années 1770, devient un endroit de fêtes et réceptions. Avec la Révolution, les biens des De Dietrich sont confisqués, mais rendus lorsque Jean décède en 1795.

Par la suite, le château de Reichshoffen passe de main en main, et subit des changements de statuts: hôpital militaire en 1870, résidence du maire...

Le lieu est classé Monument Historique en 1940. Les De Dietrich reprennent acquisition du château en 1950, et devient le siège de la société en 1967, puis de l'association De Dietrich dès 1996.

 

Typologie du lieu

 

Château, Salle De Réception, Salle De Réunion, Lieu Atypique

 

Catégories d'événements acceptés

 

Cet établissement n'accepte que des événements professionnels uniquement.
Les événements dansants ne sont pas autorisés.

 

Adresse :

rue du château
67110 Reichshoffen

 

Château de Reichshoffen

Château Saint-Jean de Dorlisheim 67120

 

Le château Saint-Jean (ou Château Bugatti) est situé sur la commune de Dorlisheim. Il est le siège du constructeur automobile Bugatti.

Le manoir est érigé en 1857 par la famille Wangen de Geroldseck à l'emplacement d'une ancienne commanderie du XIIIe siècle des chevaliers de l'Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.

 

Acheté avec son parc de 6 ha en 1928 par Ettore Bugatti, le château sert de cadre à la présentation des voitures de luxe, aux réceptions et à l'accueil des clients. Les pavillons de chasses dates respectivement de 1766 et de 1853. En 2001 le château devient le siège de la société Bugatti-Automobiles SAS et permet d'accueillir, comme jadis, les futurs clients.

Adresse :

Rue Saint-Jean
67120 Dorlisheim

 

Château de Froeschwiller

Ce château est un monument historique situé à Frœschwiller, dans le département français du Bas-Rhin.

La famille Eckbrecht de Durckheim tenait en fief de l'évêque de Strasbourg le village de Froeschwiller depuis le 14e siècle. Ils y possédaient un château, connu par deux dessins de la première moitié du XIXe siècle, par Straus-Durckheim. Ce château accolé à l'église du village était constitué d'un corps principal flanqué de deux tours et de dépendances accessibles par une porte dans un corps de passage.

 

A l'arrière un jardin et un parc. Vers 1850, le château fut racheté par un cousin des Durckheim-Montmartin, Ferdinand de Durckheim, alors préfet du Haut-Rhin, qui le fit reconstruire. C'était alors une grande villa rectangulaire, avec un balcon sur le mur-gouttereau, porté par des piliers. Son fils, Albert, le fit à nouveau transformer et agrandir en 1890, par l'architecte allemand Gabriel von Seidl, de Munich. Il y fit ajouter un important toit brisé, avec lucarnes à frontons et une tour couverte d'un belvédère ; un second bâtiment d'habitation fut élevé à ses côtés, réuni au bâtiment principal par un passage à l'étage, porté par un arc surbaissé. Les dépendances portent les armoiries de la famille de Durckheim et la date 1891. La propriété passa à sa femme, Eugénie Haniel, remariée au comte de Holnstein. Le château fut vendu à ses propriétaires actuels après la seconde guerre mondiale.
Bâtiment principal avec sous-sol et un étage carré ; fenêtres avec frontons sculptés, balcon avec grille en fer forgé ; grande tour latérale octogonale, chaque pan étant percé d'une fenêtre ; une tourelle d'escalier lui est accolée. La partie supérieure est plus réduite en surface, couverte d'une petite flèche. Bâtiment secondaire couvert d'un toit à croupes, avec un avant-corps cintré sur le parc. Loge de portier à l'entrée ; porte cochère avec grille en fer forgé très ouvragée : sur les vantaux, deux médaillons aux initiales d'Albert de Durckheim et de sa femme Eugénie Haniel ; au-dessus arc orné de volutes, de rosaces et de fleurs. Grande dépendance sur la rue du Parc, le corps antérieur haut de trois niveaux de fenêtres.

Éléments protégés MH : le domaine du château en totalité : le château, l'ensemble des bâtiments des communs avec chenil et bûcher, le puits et la fontaine de la cour des communs, les clôtures et leurs grilles, le parc paysager avec fabriques et statuaire, le jardin potager avec ses serres et clôtures : classement par arrêté du 29 septembre 2009.

Adresse :

21 rue Principale

67360 Froeschwiller

propriété privée, ne se visite pas.

 21 rue Principale à Frœschwiller.

Château du Geisberg

Le château du Geisberg est un monument historique situé à Wissembourg, dans le département français du Bas-Rhin.

L'édifice fait l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis 1990.

Le château et le plateau du Geisberg ont fait l'objet de durs combats en 1793 entre les troupes révolutionnaires française et les autrichiens alliés aux prussiens lors de la 2e bataille de Wissembourg durant les guerres de la Première Coalition.

Le château et le plateau du Geisberg ont à nouveau fait l'objet d'un dur combat entre les troupes françaises et prussiennes lors de la bataille de Wissembourg au début de la guerre de 1870.

Adresse :
4 Rue du Château Altenstadt
67160 Wissembourg

Château de Grünstein 67140

Elle a une belle histoire cette maison, ce château… Son propriétaire, Bernard, le découvre par hasard en 2009…malgré l’état d’abandon dans lequel il le trouve, il a déjà des plans en tête. Visionnaire, il se lance dans 6 années de travaux qui permettront de donner naissance à cette beauté du patrimoine alsacien. N’hésitez pas à le questionner sur cette belle histoire, il vous montrera le livre photo souvenirs de ces travaux…Impressionnant…

 

Le château est un vrai havre de paix. Nous ne sommes qu’à 3 kilomètres d’une sortie d’autoroute mais nous sommes immédiatement déconnecté du quotidien, au milieu des vignobles alsaciens. Bernard a réussi à créer un domaine comme dans ses rêves, mais surtout à garder intacte l’âme du château.

Ce n’est pas moins de 4 ares dont vous allez pouvoir profiter lors de votre séjour. Bernard a su recréer tous les codes pour que vous ayez l’impression d’être totalement hors du temps et que vous profitiez pleinement de tranquillité, de verdure et d’une ambiance bucolique à souhait.. Pour cela, un parc avec transat devant le château, des douves tout autour, un parc parfaitement entretenu…

Le Château abrite aujourd'hui des chambres d'hôtes. Non visitable mais visible de l’extérieur.

Adresse :

r Benfeld, 21, Rue du Bas Village, 67140 Stotzheim

Château de Drulingen 67320

 

Cette maison de maître est un monument historique situé à Drulingen, dans le département français du Bas-Rhin.

 

L'édifice est construit en 1816, au retour des guerres napoléoniennes, pour Jean Schmidt (1775-1844), capitaine au 6e régiment de hussards.

 

 

La maison d'habitation, les dépendances (datées de 1818) et le pigeonnier font l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis le 16 juillet 1987.

Adresse :

39, rue du Général-Leclerc

67320 Drulingen

Château Fabvier à Kienzheim 67600

En 1807, le baron Gaëtan Mathieu de Favier achète le domaine de Kintzheim composé du château fort (reconstruit par les Ratsamhausen aux XIVe et XVe siècles sur les plans d’origine du château du XIIIe siècle), un château du XVIIe siècle, de prairies sur les contreforts des Vosges, de vignes et de jardins.

Il fait élever un manoir de style Directoire dans un grand parc paysager à l’anglaise en contrebas et à l’opposé du château. Situation rare en Alsace, les ruines du château fort sont utilisées comme un décor, et deviennent une sorte de fabrique reliée au manoir par un parcours sinueux.

Le parc du Windeck à Ottrot fournit un autre exemple d’intégration de ruines de château fort dans un parc.

Celui de Favier est formé d’une prairie, ouvrant une perspective dégagée vers les ruines médiévales. Le domaine mêle le goût pour l’Antiquité, la passion romantique des ruines gothiques et l’attrait pour le style anglais. Le parc du château a obtenu le label jardin remarquable en 2006...

propriété privée, visite du parc uniquement.

Adresse :

92 rue de la Liberté 

67600 Kintzheim