Bas-Rhin Châteaux forts en ruines

Les remparts et cimetières fortifiés Chatenois

Château de Crax Mittelbergheim

Le château de Boemstein

Château de Herrenstein

Château du Hohenstein

Château du Hagelschloss ou Waldsberg

Château du Petit-Ringelstein

Château de Kronenbourg

Château de Koepfel

Château du Kagenfels Ottrott 67530

Les remparts et cimetière fortifié à Châtenois 67730

Ces château et cimetière forment un monument historique situé à Châtenois, dans le département français du Bas-Rhin.

Cimetière fortifié

C’est ainsi que l’on appelait autrefois le périmètre fortifié qui englobait l’église et son quartier. Siège du pouvoir politique, il servait aussi de refuge aux habitants en période de conflits.

Des 115 cimetières fortifiés qui existaient en Alsace, il n’en reste que 5. Celui de Châtenois est le plus grand et l’un des mieux conservés, et le seul qui ait été seigneurial. Construit sans doute dès le XIIIèME siècle, le cimetière fortifié appartenait à l’évêque de Strasbourg qui y avait une résidence. Le Grand Chapitre de la cathédrale en devint le propriétaire du XIVèME siècle jusqu’à la Révolution française. Il est protégé par une double enceinte de forme rectangulaire à angles très arrondis, des fossés et plusieurs tours dont seule subsiste la fameuse « Tour des Sorcières». La seconde enceinte date de la fin du XIVèME siècle ou Du début du XVèME siècle.Il est maintenant possible d’en faire le tour complet grâce à l’installation d’une passerelle.

 

Depuis 2001, des travaux sont menés sur le site pour le consolider et le mettre en valeur.

Adresse :

Rue principale

67730 Châtenois

Les remparts et cimetière fortifié à Châtenois 67730

Château de Crax Mittelbergheim 67140

 

UNE TRÈS COURTE EXISTENCE

 
Le nom de ce château est aussi parfois orthographié "KRAX".
 
CRAX, voici un nom fort curieux en Alsace inspiré peut-être par celui du château du KRAK DES CHEVALIERS construit en SYRIE lors des croisades. 
 
SITUATION
 
Le château de CRAX se trouve sur la commune de MITTELBERGHEIM,  sur une colline dominant un vignoble à 380 mètres d'altitude.
 
HISTOIRE
 
Le château est édifié au début du XIII° siècle par Cunon 1er de BERCKHEIM sur une terre qui ne lui appartient pas. Dès 1269, le château est rasé sur ordre de l’évêque de STRASBOURG Conrad de LICHTENBERG avec interdiction de le reconstruire.
Les pierres du château sont emportées et vendue notamment à l'occasion de la construction de la ville de LICHTENAU (Allemagne).
 
ETAT ACTUEL
 
S'il n'y a plus aucun vestige de mur, le réseau de fossé est impressionnant. Un peu partout subsiste des tas de pierre sur le site qui semble avoir été de grande taille.
 
ACCÈS
 
Il n'existe aucun sentier balisé , mais son accès est très facile. Suivre la RD 62 entre MITTELBERGHEIM et ANDLAU. En sommet de côte peu avant ANDLAU, suivre une étroite route goudronnée montant dans les vignobles vers le COL DU CRAX. A l’entrée de la forêt, stationner le véhicule et suivre la direction du col par un chemin forestier. Après une épingle à cheveux à gauche, emprunter le premier sentier trouvé à droite jusqu'au sommet de la colline. Vous êtes alors sur le site du CRAX.
 
Textes et photos de Monsieur Guy Lecomte

Le château de Boemstein

UN CHÂTEAU OUBLIÉ

 
SITUATION
 
Le château de BOEMSTEIN se trouve sur la commune de NOTHALTEN (67) à proximité du hameau de BOEMSTEIN à 320 mètres d'altitude. 

 
HISTOIRE
 
On ignore la date et les circonstances de l'édification de ce château. Il est cité en 1250. C'est une possession des évêques de STRASBOURG. En 1263 et 1269 la place est habitée par le chevalier Dietrich de BEHEIM. A partir du XIV° siècle, les occupants vont se succéder notamment les familles de BORN et d'OCHSENTEIN. Les derniers châtelains connus appartiennent à la famille D'ALBERTINI D'ICHTRATZHEIM.
 
 
Le château allait disparaître au cours du XV° siècle, sans que l'on ne connaisse les raisons de sa chute. Dès 1336 un hameau à vu le jour en contrebas du château. Dès le XVI° siècle, le BOEMSTEIN devient une carrière de pierres sans doute exploitée par les derniers occupants des lieux qui en resteront propriétaires jusqu'à la Révolution. Les pierres récupérées au BOEMSTEIN ont servi à la construction de la forteresse de BENDFELD (67).
 
Aujourd'hui les vestiges du château sont une propriété privée.
 
ETAT ACTUEL
 
Les rares vestiges sont à découvrir parmi la végétation luxuriante qui a envahit l'ensemble de la motte naturelle et du rocher sur lesquels s'élevait le château. Un chemin rural traverse le fossé encore impressionnant. Si vous avez le cœur de grimper, vous découvrirez la base d'une muraille et au sommet l'emplacement des logis dont les restes se devinent enfouies sous la végétation.
 

Château de Herrenstein 67

 

Le HERRENSTEIN est un château injustement oublié parmi les grandes ruines d'Alsace. Mentionnée comme "vestiges insignifiants" dans la plupart des ouvrages spécialisés, c'est pourtant une vaste forteresse dont la visite s’avère très intéressante...

 
 
SITUATION
 
Le château de HERRENSTEIN est situé sur la commune de NEUWILLER-LES-SAVERNE (67) à 402 mètres d'altitude.

 
HISTOIRE
 
Le château a été construit entre 1194 et 1201 sur l'ordre de l'évêque de METZ afin de protéger l'abbaye de NEUWILLER qui dépend de cet évêché. Le château est confié à Albert de DABO jusqu'à l’extinction de cette famille vers 1260. L'évêque de METZ Jacques de LORRAINE y fait creuser une citerne. A partir de 1367, le château qui est engagé à divers propriétaires deviendra un repaire de brigands qui terrorisent la contrée.
En 1396, les troupes de l'évêque de STRASBOURG s'emparent du château, le prélat rachètera la place aux divers engagistes. Vers 1569, le château est adapté à l'artillerie moderne. En 1652 le château est vendu au général REINGOLD de ROSEN.
 
Le HERRENSTEIN est détruit par les troupes françaises en 1673. La ruine servira de carrière notamment lors de l'agrandissement du château de LICHTENBERG.
 
Vendu à la Révolution comme Bien de la nation, la ruine va changer de propriétaire à plusieurs reprises. En 1778 on y trouve une habitation pour un garde-chasse et un garde-forestier. En 1790 l'on y creuse la cave voûtée toujours visible aujourd'hui. Une exploitation agricole va s'y installer et y rester jusqu'en 1925. De même une auberge sera aménagée dans l'ancienne chapelle. Elle sera exploitée jusque vers 1920.
 
Aujourd'hui cette propriété privée est laissée dans le plus complet abandon...
 
ETAT DES RUINES
 
Construit sur un rocher mesurant 110 mètres sur 38 à la largeur maximale, les vestiges sont étendus sur toute sa surface. Le principal vestige, l'auberge, n'a rien de médiéval. Il en est de même pour la cave. Le donjon pentagonal a quasiment disparu. Quelques marques de tâcherons subsistent sur les pierres.
 

Château du Hohenstein à Oberhaslach 67280

 

Ce château du XIIIe siècle fut construit sur un rocher à une altitude de 640 m.
Le site est un éperon barré; du château il reste peu de chose : au nord, on distingue le moignon déparementé du donjon qui protégeait le logis en enfilade.

Entre le fossé qui sépare le site de la montagne du Grand Ringelsberg et le donjon s'étend la basse-cour.

Une enceinte flanquée d'un bastion semi-circulaire fut ajoutée par la suite. La construction est typique du début du XIIIe siècle compte tenu du site et du plan de l'ensemble.

Le château est bâti par la famille de Hohenstein; l'évêque de Strasbourg est l’un des copropriétaires à la fin du XIIIe siècle. L'évêque Berthold de Bucheck est y retenu prisonnier en 1337 par Rodolphe de Hohenstein; à sa libération en 1338, il prend le château qui ne se relèvera plus de ses ruines.

 

Le Hagelschloss ou Waldsberg

Perdu au fond de la forêt à l'extrémité nord du mur païen, ce château mérite une visite, bien que le site soit dangereux d'accès.

Il ne reste plus grand chose des bâtiments. Lorsqu'on grimpe sur le sommet, on peut encore apercevoir un reste d'une tour ou donjon. Mais la partie la plus importante et la plus impressionnante reste quand même la magnifique arche de décharge que l'on peut contempler en faisant le tour du château par le bas.

Ce château date probablement du XIIIème siècle et fût construit avec des blocs provenant du mur païen qui passe tout à côté. Les constructeur se sont amplement servi de cette carrière très accessible faisant fi du passé et de l'histoire de cette enceinte.

On peut encore observer dans certaines pierres les encoches des queues d'arondes que l'on retrouve dans le mur cyclopéen. Au début du XVème siècle, le château fût démantelé par les troupes de la ville de Strasbourg qui était en querelle avec le châtelain, Walter Erb, suite à la séquestration de dignitaires de ladite ville. Après quelques jours de siège, les hommes se rendirent et le château fût démolit.

Walter en réchappât et, paraît-il, son esprit vient hanter les lieux. Alors méfiance si vous vouIl est vrai que le lieu respire l'étrangeté, en effet si l'on prend le temps d'observer les alentours on constate que la végétation a pris des formes bizarres, les arbres torturés semblent tourmentés par une pesante présence. Certains plongent leurs racines dans ce qui reste des murs comme s'ils voulaient à tout prix démanteler la ruine pour effacer son influence. Parfois, à certains moments, vers le soir ou lorsque le brouillard a submergé la ruine, on peut sentir quelque présence mystérieuse.s y promenez de nuit....

 

Château du Petit-Ringelstein à Oberhaslach

Mur ouest du Petit-Ringelstein

Le château dit du PETIT RINGELSTEIN se trouve sur la commune d'OBERHASLACH (67) à 611 mètres d'altitude, au sommet du PETIT RINGELSBERG.

HISTOIRE
 
De construction antérieure à l'an 1000, ce château est l'un des rares édifices du haut moyen âge qui nous soit parvenu avec le CHÂTEAU DES FÉES (88) (voir ce nom) ou le KOEPFEL (67), tous deux présentant un mode de construction similaire.
 
Sans doute possession d'Anselme de RINGELSTEIN dont le nom apparaît en 1137. Une autre thèse en fait une propriété des comtes de DABO...
 
Sans doute abandonné vers 1200, il sert de carrière à la construction du château de GRAND RINGELSTEIN. Sommairement consolidé en 1338 il reprend du service avec les ouvrages de SCHWEDENSCHANZ, du SPIESS et de KASTEL lors du siège du château voisin de HOHENSTEIN mené par l'évêque de STRASBOURG.
 
Longtemps on a vu dans ces vestiges les restes d'une construction gallo-romaine, c'est d’ailleurs sous ce vocable qu'il est répertorié sur les cartes de l'IGN.
 
Un mur de pierres sèches entoure le sommet. Il mesure environ 61m de longueur sur 21m de largeur pour une hauteur d'un mètre. Il est bordé d'un fossé.
 
Les ruines sont classées Monument Historique en 1892 par les autorités allemandes.
 
ETAT ACTUEL
 
Il subsiste une enceinte oblongue constituée de pierres sèches mesurant environ 60 X 20 mètres sur une hauteur pouvant atteindre 1,80 m.
 
ACCÈS
 
A OBERHASLACH en suivant la direction du NIDECK, emprunter le premier chemin forestier à droite jusqu'à un vaste parking. Laisser le véhicule et suivre un chemin dit "des géants" jusqu'au château de HOHENSTEIN. Poursuivre en direction du Petit Ringelsberg.

Château de Kronenbourg

LA COURTE VIE D'UN CHÂTEAU IMPERIAL

Les ruines se trouvent sur la commune de MARLENHEIM au rocher de Loewenkopf à 280 mètres d’altitude.

Possession impériale du Saint Empire Romain Germanique sous les Hohenstaufen, Le château du Kronenbourg est sans doute fort ancien. Au début du XII° siècle il est occupé par le grand bailli impérial de Haguenau.

 
Le château servait au contrôle du défilé du KRONTHAL par ou la route reliant STRASBOURG à SAVERNE (actuelle R.N. 4) se fraie un passage. La forteresse est détruite par les strasbourgeois emmenés par l’évêque Henri de STAHLECK en 1246. Longtemps le château servira de carrière de pierres comme en témoignent les divers murs de soutènement présents aux alentours du château et qui ont été érigés avec ses pierres dont l'aspect brut est si particulier.
 
ETAT ACTUEL
 
Le rocher imposant est équipé d'escaliers métalliques avec rambardes qui permettent d’accéder à la ruine qui elle est envahit par une végétation luxuriante et impénétrable. Outre quelques vestiges de murailles accrochées au rocher, les principaux vestiges sont constitués des restes de l'enceinte dont les murs atteignent encore par endroit près de deux mètres de hauteur. L'appareillage de ces murs est constitué de moellons grossiers et irréguliers, mais certaines pierres sont plus élaborées. Il subsiste beaucoup de vestiges qui mériteraient une considération plus appuyée. La plupart des restes sont masqués par une inextricable végétation. 

ACCÈS
 
Le sentier qui partait de Wasselonne à quasiment disparu suite à des travaux réalisés récemment sur la RN 4. Il faut y accéder au départ du hameau du Kronthal (suivre le sentier fléché vers le Loewenkopf). Tout va bien jusqu'au point de vue aménagé sur le rocher. Après, c'est la jungle...
 

Château de Koepfel

 

De ce château il ne reste quasiment rien. Situé sur un éperon rocheux vers la vallée de l'Ehn, il ne semble pas avoir été d'une grande utilité stratégique. On remarque quelques restes d'un mur construit avec des blocs assez gros, assemblés sans mortier.

 

 

 

Cette enceinte délimite une zone rectangulaire d'environ 20m sur 10m. En faisant le tour on peut observer un petit abri sous roche côté est de la ruine.

On se sait rien de cet édifice, mis à part, sans doute, qu'il a été édifié au cours du XIème siècle, probablement pour aider à la protection de l'abbaye de Hohenbourg.

Ce lieu est très peu fréquenter, on n'y rencontre pratiquement personne. D'ailleurs l'endroit est quasiment oublié des circuits touristiques ce qui lui confère un calme certain. C'est vrai que le site ne présente pas de caractéristiques particulières pour celui qui cherche l'émerveillement. Mais peut-être qu'en flânant un peu autour de ces pierres éparses on peut rencontrer quelque elfe ou farfadet qui pourrait nous dévoiler le secret de l'édifice....

Château du Kagenfels Ottrott 67530

Le château du Kagenfels (également Kaguenfels ou Kagenburg) est un château fort en ruines construit au XIIIe siècle situé dans la forêt indivise d'Obernai et de Bernardswiller, sur la commune d'Ottrott, dans le département du Bas-Rhin.

Le château du Kagenfels, situé dans la forêt d'Obernai, dans le Bas-Rhin (67), demeurait méconnu il y a encore peu.

 

Seuls les vestiges d'une tour pentagonale et d'un logis et quelques pans de murs, noyés dans la végétation, pouvaient attirer l'oeil des marcheurs les plus attentifs.

Il fait depuis 1999 l'objet de travaux de recherches destinés à cerner sa véritable dimension.La conservation des vestiges exhumés ou conservés hors sol en élévation a été entreprise parallèlement aux fouilles au regard de l'intérêt révélé de cette ruine.

Construit par Albrecht Kage (1262), ministériel de l'évêque de Strasbourg. Le château passe successivement aux nobles de Hohenstein, puis aux Utenheim et Ramstein, qui le cédèrent à Lucas Wischbech. En 1563 ville d'Obernai l'acheta. Assiégé 4 fois, en 1383, 1390, 1397 et 1424, il fut abandonné au début du XVIIe siècle.

Consolidé depuis 2000 par l'Association pour la Conservation du Patrimoine Obernois.

Château du Kagenfels
67530  Ottrott