Strasbourg Eglises 3

Eglise St-Pierre-le-Vieux à Strasbourg

Eglise St-Arbogast de Strasbourg

Eglise des Dominicains à Strasbourg

Eglise Notre-Dame de Lourdes à Strasbourg

Eglise du Sacré-Cœur à Strasbourg

Chapelle des Diaconesses à Strasbourg

Eglise St-Etienne de Strasbourg

Chapelle Saint Erhard (Strasbourg)

L'église saint Florent à Strasbourg

 Église de la Très Sainte Trinité de Strasbourg

Eglise Saint Christophe (Strasbourg)

Église du Temple Neuf Strasbourg

Église Sainte-Jeanne-d'Arc de Strasbourg

 

 

Eglise St-Pierre-le-Vieux à Strasbourg

 

 

Saint-Pierre-le-Vieux de Strasbourg se situe place Saint-Pierre-le-Vieux, au bout de la rue du 22-Novembre et de la Grand'rue dans le centre historique de la ville.

La partie de l'église côté rue du 22-Novembre est affectée au culte catholique tandis que la partie donnant sur la Grand'rue est affectée au culte protestant.

 

C’est en 1130 qu'il est fait pour la première fois mention publique de son nom. Construite le long de l'une des plus importantes voies romaines de la ville, la Strata Superior, l'église comporte, en effet, certains vestiges datés de l'époque mérovingienne.

La construction gothique dont il subsiste quelques vestiges est édifiée en 1382.

En 1529, l’église passe dans le giron luthérien.

L'église à un certain nombre d'objets classés :

  • Scènes de la vie de St-Pierre, panneaux gravé sur bois de tilleul par Veit Wagner et provenant du retable du chœur du xve siècle.
  • Un ensemble de peinture sur la Passion du Christ, par Henri Lutzelmann qui se trouvent dans le chœur.
  • Un chemin de croix.
  • Quatre tableaux de la scène de la vie du Christ après la résurrection.

En 1683, deux ans après la conquête de Strasbourg, Louis XIV ordonne la restitution du chœur de l’église aux catholiques, et fait construire un mur au niveau du jubé, pour limiter le culte protestant à la nef. Cette séparation est ouverte par une porte le 12 octobre 2012.

Eglise Saint-Pierre-le-Vieux

Rue du 22 Novembre
67000  Strasbourg

Eglise St-Arbogast de Strasbourg

 

 

L'église Saint-Arbogast est située rue des Mérovingiens dans le quartier de la Montagne Verte à Strasbourg.

Construite en 1910, son originalité lui vient de ses colombages.

 

 

Elle se trouvait sur le glacis du rempart de Strasbourg, zone qui restait dégagée pour la défense, et où les seules constructions autorisées devaient être légères et faciles à détruire en cas de besoin : ce fut le cas en 1914, quand l'armée française descendit la vallée de la Bruche ; le curé fut prévenu que l'église risquait d'être rasée. Le fort de Mutzig ayant stoppé l'offensive française, l'église fut épargnée.

Cette église catholique a été construite en colombages, car lors de la construction, elle se situait dans le deuxième rayon des fortifications de Strasbourg, et devait donc être rapidement démontable en cas de besoin, ce qui faillit être le cas le 20 août 1914, l'armée française s'avançant sérieusement par la vallée de la Bruche. ( d'après Jean-Paul Meyer, président du foyer Saint Arbogast)

L'édifice ne comporte pas de chevilles en bois mais des vis et écrous pour maintenir les poutres, faciles à dévisser pour faire place nette.

La statuaire et le chemin de croix sont également en bois2

D'après les DNA du 28 Novembre 2008, il s'agit du seul édifice religieux à colombages en Alsace, avec l'église-école de Kuhlendorf ( protestante, commune de Betschdorf).

"Un clocher flanque la triple nef qui se termine par un choeur droit. En façade, statue du Saint patron."

Église à pans de bois dont le clocher vient d'être restauré. Édifiée en 1910 pour le faubourg Montagne Verte – Elsau qui compte 57% de catholiques parmi ses 4000 habitants, l’église Saint-Arbogast est située dans "le 2nd rayon des fortifications", zone militaire où tout bâtiment doit être rasé par son propriétaire si la ville est en état de siège. C’est pour cette raison que l’architecte Joseph Beck de Frankenthal dans le Palatinat conçoit une église à colombage, faite de bois et de briques. En 6 mois, l’église sera bâtie au milieu des prés, sur un terrain bordé par la route de Schirmeck et le Grünewarthbaechel. Malgré son statut précaire, l’église est un édifice digne d’intérêt, avec sa façade abritant la statue du saint tutélaire, évêque de Strasbourg au VIe s., avec une triple nef se terminant par un chœur droit et avec un clocher haut de 30 mètres. Les fresques et l’autel en bois ont disparu ; restent un chemin de croix en bois sculpté et quelques statues de même facture dont une remarquable « Pieta », œuvre des frères Moroder d’Offenbourg : deux chasses contiennent des ossements de Saint-Arbogast ; l’orgue Roethinger date de 1916. Cette église reste un témoin rare de l’architecture dite de "glacis", méconnue ou disparue.

Eglise Saint-Arbogast

8 rue des Mérovingiens

67000 Strasbourg 

Eglise des Dominicains à Strasbourg

 

 

Église des Dominicains ou des Frères Prêcheurs. Construite entre 1254 et 1260 à l'emplacement de l'actuel Temple Neuf. S'avérant trop petite, elle fut ensuite agrandie: les travaux, qui durèrent 38 ans, ne prirent fin qu'en 1345.

 

 

En décembre 1873, lors du déblaiement des décombres, fut découverte la première pierre de l'église des dominicains qui avait été posée le 26 juin 1254 par l'évêque Henri de Stahlck. Cette pierre d'une hauteur de trente centimètres et d'une largeur de seize centimètres, portant l'inscription Henricus episcopus Argentinensis (Henri évêque de Strasbourg) avec une représentation de l'Agnus Dei portant une croix terminée par des fleurons.

L'Eglise des Dominicains était l'une des plus anciennes églises de Strasbourg.

Cette église sert de lieu de culte protestant depuis le XVIème siècle.

Après l'annexion de Strasbourg à la France, sous Louis XIV, la Cathédrale est redevenue Catholique et les offices religieux protestants ont été transférés dans cette église.

Eglise des Dominicains

 41 boulevard de la Victoire

 Strasbourg 67000

Eglise Notre-Dame de Lourdes à Strasbourg

 

 

Les travaux se sont déroulés de septembre 1964 à octobre 1967.

La Première Pierre a été posé par Monseigneur Billing le 20 juin 1965.

L'église a été consacrée le 8 octobre 1967 par Mgr Jean-Louis Weber, archevêque émérite de Strasbourg.

L'église a été construite sur un terrain très fortement lié à la paroisse Saint-Jean, à l'emplacement de la Maison de l'oeuvre de cette paroisse, connue sous le nom d'Aloysia, et qui fut Foyer de la paroisse Saint-Jean entre 1891 et 1964.1" que l'on trouve à l'intérieur de l'église).

 

 

Intérieur

L'église est de plan basilical, c'est-à-dire avec une nef unique. Le plafond, à deux pans, laisse apparaître sa structure en béton armé. Les poteaux porteurs scandent de chaque côté la nef et de grandes baies verticales laissent apparaître de beaux vitraux.

La nef mesure 18 x 16.60 mètres.

Extérieur

La façade principale est parallèle à la rue du Hohwald, avec une orientation nord-ouest. En partie basse on trouve un appareil en grès à bossage rustique. Un cordon en béton sépare la partie supérieure de la façade qui est revêtue de plaques de béton lavé positionnées verticalement.

Le porche est abrité par un large auvent en béton.

A droite de la façade principale un campanile presque entièrement en béton brut complète l'ensemble.

Adresse :

7 rue du hohwald

Strasbourg

Eglise du Sacré-Cœur à Strasbourg

L'église a été Consacrée en 1960.

Elle est caractérisée par une forme, de plan centré, avec la même forme architectonique que le Panthéon de Rome [archive] et un Pronaos [archive] à l'entrée.

Le plan ovale est surmonté d'une coupole surbaissée culminant à plus de 14m de hauteur. L'intérieur ne comporte aucun pilier.

 

On peut y admirer des vitraux remarquables et un orgue de 16 jeux. En 2000,le chœur s'est enrichi d'une sculpture très épurée de l'artiste Annie Greiner et le baptistère d'un triptyque de l'artiste Christophe Wehrung.

Plan: 
L'église est construite selon un plan circulaire s'inspirant du Panthéon romain. Des corps de bâtiments sont accolés aux murs de l'église.
 
Elévation extérieure:
Le portique à deux ventaux de l'église est protégé par un porche soutenu de colonnes. Le portique est surmonté d'une croix.
La partie haute du mur circulaire est percé de baies. 
L'édifice est couvert par une toiture en dôme. 

Grand vitrail réalisé par Max Ingrand

Adresse :

7 Rue de Flexbourg

67200 Strasbourg

Chapelle des Diaconesses à Strasbourg

 

La chapelle, construite en 1904, se trouve dans le prolongement du bâtiment bordant la rue Sainte Elisabeth, elle est ornée de vitraux représentant des femmes.

Le charme de la chapelle est renforcé par son joli clocheton.

 

 

Adresse :

rue Sainte-Élisabeth

dans le quartier du Finkwiller 

 Strasbourg

Église Saint-Étienne de Strasbourg

 

L’église Saint-Étienne de Strasbourg se situe place Saint-Étienne, dans l’enceinte du collège épiscopal du même nom, dans le centre historique de la ville.

On doit au duc d’Alsace Adalbert, frère de sainte Odile, décédé en 722, la fondation du monastère Saint-Étienne.

 

Les reliques de sainte Attale, fille d’Adalbert et première abbesse du lieu, attiraient tant de pèlerins que leurs dons permirent de reconstruire l’église durant le dernier quart du 12e siècle.

Déjà très endommagée au cours du 19esiècle alors qu’elle servait de salle de spectacle, l’église romane fut victime des bombardements aériens de 1944. Seuls subsistent le transept et le chevet à trois absides voûtées en cul de four. Un beau linteau roman représentant deux dragons affrontés est visible dans le croisillon sud. La nef est moderne (1961).

La crypte présente les vestiges de la basilique romaine du ve siècle. Cependant l'édifice a été réalisé au viiie siècle par le duc Adalbert d'Alsace. L'abside mérovingienne découverte sous les fondations de l'ancienne tour en 1956dissipe en grande partie la suspicion qui entourait les origines légendaires de l'abbaye

Elle fut reconstruite en 1220 en style romano-gothique.

En 1802, l'église fut privée de son clocher puis transformée en 1805 en salle de spectacle. Malheureusement les bombardements alliés de 1944 détruisirent une grande partie de cet édifice : il ne reste d'origine que le large transept voûté avec sa triple abside.

En 1961, une nouvelle nef à piliers élancés et charpente apparente fut reconstruite tandis qu'actuellement un mur en bossage fait fonction de façade.

En 2016, l'ancien orgue du conservatoire de musique Strasbourg a été installé dans la nef de l'église Saint-Étienne. Fabriqué par Curt Schwenkedel en 1963, l'instrument était inutilisé depuis le déménagement du conservatoire de l'ancien palais de la diète d'Alsace-Lorraine en 1995.

Place Saint-Etienne

67000, Strasbourg

Chapelle Saint Erhard (Strasbourg)

La chapelle de l'hôpital a été érigée entre 1396 et 1428. Ce bâtiment en briques est de style gothique, il est soutenu par sept contreforts et percé de six ogives. Cette chapelle est adossée à l'hôpital et a échappé à l'incendie du 6 novembre 1716. "Son aspect extérieur actuel est resté proche de son état original". Elle a gardé le même nom que la première chapelle de l'hôpital. 

Cette chapelle a eu un rôle important dans le développement de l'anatomie à Strasbourg. En effet, on a installé dans ses murs des rangées de gradins, qui permettaient aux étudiants de suivre des cours d'anatomie. En 1856, la Faculté de Médecine se dote d'un nouveau bâtiment anatomique, entre la chapelle, la Tour et le bâtiment Mollinger.

 

Malgré le fait que la Faculté de Médecine se soit dotée d'un nouveau bâtiment en 1856, la chapelle a continué à servir de salle de cours d'anatomie jusqu'en 1878 ("date de l'ouverture du nouvel institut d'anatomie, réalisé dans le cadre de la première extension allemande" entre 1874 et 1901).

L'église ne sera rendue au culte protestant qu'en 1889, après avoir accueillit des services de gynécologie.

L'intérieur est alors réaménagé en style néo-gothique.

Ancienne porte d'entrée au théâtre anatomique située à côté de l'entrée principale.

La chapelle faisait partie d'une église qui a été détruite lors de l'incendie de 1716. On note toutefois, une ressemblance frappante entre cette chapelle et l'église Saint-Jean à Strasbourg.

 

L'église saint Florent à Strasbourg

L'église saint Florent est située au centre du joli quartier résidentiel éponyme.

Selon le Dictionnaire historique des rues de Strasbourg, l'architecte Ernest Vetterlein avait été choisi parmi quarante-trois concurrents, mais il n'était pas un inconnu à Strasbourg, puisqu'il est le maître d'oeuvre de l'imposant Foyer Charles Frey, à Neudorf.

Toujours selon cette source, « son église encore romanisante propose une façade-pignon percée de trois portails et d'un simple triplet au premier niveau. La courte nef à collatéraux débouche sur un transept débordant sur lequel se greffe un choeur arrondi doté d'un déambulatoire et flanqué d'un puissant clocher à toit en bâtière » 

Dans l'ouvrage 'Strasbourg 1900 - Naissance d'une capitale on apprend que "des pesanteurs néo-romanes s'allient à des concessions modernistes, alors que l'agencement général reste plutôt traditionnel"

D'après le même ouvrage, l'architecte "tire cependant son épingle du jeu grâce à son expérience et à une vision claire des masses architecturales"

Le premier bombardement en 1940 n'épargna pas l'église.

2 Place Saint-Laurent

Strasbourg

Église de la Très Sainte Trinité de Strasbourg

La construction de l'église s'inscrit dans le cadre de l'urbanisation du quartier de l'Esplanade au cours des années 1960. La paroisse de la Très Sainte Trinité est créée le 1er septembre 1962 tandis que la première pierre de l'édifice est posée le 20 juin 1965. L'église est consacrée le 5 juin 1966 par Monseigneur Weber, archevêque de Strasbourg.

Haute de 18 mètres, large de 16 mètres et longue de 36 mètres, elle a été construite selon les plans des architectes Joseph Belmont et Jean Dick.

L'église comporte un « mur-lumière », constitué de quinze panneaux, réalisé par le maitre verrier François Chapuis. La nef accueille également une reproduction de la Trinité du peintre russe Andreï Roublev ainsi que des orants sculptés par l'artiste Gaby Kret.

Depuis 2008, elle fait partie de la communauté de paroisses de l'Esplanade avec l'église du Christ Ressuscité.

Adresse : Rue de Boston, 67000 Strasbourg

Eglise Saint Christophe (Strasbourg)

Les travaux du gros oeuvre de l'église Saint-Christophe débute en mai ou juin 1964.

Un grand parking est prévu pour la bénédiction des véhicules le jour de le Saint-Christophe, patron des voyageurs et des automobilistes.

L'église a une forme de trapèze, sa nef principale comporte 450 places et il existe à l'entresol une chapelle de 150 places.

 

Le niveau de la nef est à 11 mètres au dessus du niveau de la rue, aucun pilier ne gêne la vision vers l'autel.

A l'entresol, une salle avec une scène pour le théâtre amateur ou les associations des jeunes du quartier permet de faire des répétitions ou des spectacles. Il existe a ce même entresol plusieurs pièces permettant des réunions d’associations.

L'église n'a ni clocher, ni campanile.

L'église a été inaugurée en 1968.

L'église se situe en centre-ville à proximité du cimetière.

 
Plan: 
L'église est orientée au nord et construite selon un plan allongé. 
L'église est composée un vaisseau unique se terminant par un chevet plat. 
 
Elévation extérieure: 
La façade principale est percée de trois portiques à deux ventaux protégés par un haut-vent. Une croix se trouve au centre de la façade principale qui est séparée en onze parties ajourés de claustra en forme de losange. 
Les murs longitudinaux sont également ajourés de ces losanges. 
 
Elévation intérieure: 
L'église s'élève sur un niveau et est couvert d'un plafond plat. La lumière entre dans l'église par les claustra en losange qui ajourent les murs. 
 
Adresse : 
Rue de l'Indre
Strasbourg

Église du Temple-Neuf de Strasbourg

 

 

 

Le Temple Neuf à Strasbourg est une église de culte protestant, rattachée à l’Union des Églises protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL), située en plein cœur de Strasbourg. L’église actuelle a été construite à la suite de l'incendie du 24 août 1870, qui a réduit à néant l’église des Dominicains qui se trouvait alors à cet emplacement.

 

 

 

 

 

La paroisse du Temple Neuf porte le projet "respire" (religion - spiritualité - réflexion), né de la volonté de la Communion protestante Strasbourg-Centre de transformer l'église du Temple Neuf en un lieu ouvert de type "Citykirche", accessible en semaine, où chacun peut reprendre souffle le temps d’une halte et trouver de quoi être nourri spirituellement. 

Nous vous invitons à vous poser, à voir et à entendre, à découvrir à votre propre rythme, à parler et à célébrer au travers des diverses animations que nous vous proposons : parcours catéchétiques sur tablettes numériques, méditations oecuméniques du vendredi soir "respire - une heure ailleurs", ateliers bibliques et historiques, concerts, expositions, conférences... Vous êtes les bienvenue .
 
 
Adresse :
Place du Temple Neuf
Strasbourg.

Église Sainte-Jeanne-d'Arc de Strasbourg

 

Eglise catholique du Port du Rhin édifiée en 1932-33 et dédiée à Ste-Jeanne d'Arc pour la population du quartier. Ce dernier a lui-même pris son importance à cette époque du fait de l'extension de la ville et du Port de Strasbourg ; d'où son nom "d'église des bateliers". 

 


L'église est aussi appelée "Armenseelenkirchlein" puisqu'un autel de Notre-Dame du Purgatoire lui est consacré : On y voit la Vierge Marie libérer les âmes des flammes et des chaînes du Purgatoire. Le 17 septembre 2012, la paroisse célébrera le 70e anniversaire de la mort de son Curé-fondateur: l'Abbé François-Xavier SCHERER déporté à Dachau et 1er prêtre français à y mourir le 17 septembre 1942 en témoin de la foi à l'âge de 51 ans.

Adresse :

20 Rue de l'Abbé Francois Xavier Scherer

67000 Strasbourg

16. Nov., 2018

Eglises Strasbourg 1

16. Nov., 2018

Eglises Strasbourg 2

16. Nov., 2018

Eglises Strasbourg 3

22. Nov., 2018

Eglises Strasbourg 4

23. Nov., 2018

Eglises Strasbourg 5