Strasbourg et ses Ponts 1

De nombreuses passerelles ou ponts routiers franchissant des cours d'eau secondaires ou canaux portuaires n'ont pas de dénomination connue et ne sont donc pas listés ici (4 sur le Canal de la Bruche, 3 sur le Brunnenwasser, 2 sur le Gruene Wartebaechel, 2 sur le Fossé des Remparts, 3 sur le Hellwasser, 9 sur les bras du Kaelbelsgraben ou Kalbsgiessen, 13 sur les deux bras du Muehlbach, 17 sur le Rhin Tortu, 2 sur le Steingiessen, 13 sur le Ziegelwasser, etc.) .

 

C'est aussi le cas de certains ouvrages d'art ferroviaires ou autoroutiers franchissant les cours d'eau (plusieurs dizaines), sans dénomination spécifique ou connue. On peut encore ajouter les "ponts bâtîs", au-delà du célèbre Pont Vauban, tels que les immeubles-moulins et autres centrales hydroélectrique bâti en traverse de cours d'eau. En ajoutant ces derniers, le nombre total des ponts et passerelles franchissant les 90 km (ou 100 km selon les calculs) de cours d'eau strasbourgeois est supérieur à 230.

Particularité de la ville de Strasbourg, située à l'extrémite du quartier remarquable de la Petite France, les Ponts Couverts qui surplombent l'Ill confèrent au lieu un charme sans pareil.

Quartier à la renommée déjà spectaculaire tant son charme et son authenticité sont appréciés de ceux qui visitent où vivent à Strasbourg, la Petite France possède en plus la particularité de voir plusieurs Ponts couverts compléter son étendue dans les eaux de l'Ill.

 

Présents depuis le XIIIe siècle, ils furent construits dans le but d'étendre les limites de la ville, suite à la forte augmentation du nombre d'habitants à Strasbourg. Parallèlement à cette extension, la ville doit se doter de nouveaux remparts pour renforcer la fortification des voies fluviales.

 

Les quatre puissantes tours carrées perdurent dans le temps, mais les ponts subissent plutôt de nombreux remaniements : renforcement des piliers de soutènement en 1332, installation de herses en fer en 1570, puis, avec l'arrivée du génial Vauban et de ses fortifications en 1681, destruction des parties anciennes pour être reconstruites en pierre en 1784, bien que les ponts ne possèdent alors plus vraiment d'utilité dans la défense de la cité. Le barrage Vauban en est un parfait exemple.

 

Les Ponts Couverts : quelle histoire ! Les Ponts Couverts sont situés à l’extrémité ouest du quartier pittoresque de la Petite France. Il s’agit d’une enfilade de trois ponts en arc enjambant les bras de l’Ill. La structure est dominée par trois tours datant du 14e siècle. Ces puissantes tours carrées faisaient partie des remparts médiévaux qui encerclaient la Grande Île de Strasbourg. On ne comptait pas moins de 90 tours fortes. Imaginez un peu si elles nous étaient parvenues intactes !

 

A l’origine il existait quatre tours mais trois nous sont parvenues dans leur aspect original. Pourquoi ? Parce qu’on a eu l’idée de les recycler en prison ! La prison civile pour la Heinrichsturm (tour de l’éclusier), et la prison militaire pour la Hans von Altheimsturm (tour Woerthel) et la Hannemansturm auf der Denne (tour des Français). Quant à la quatrième, la Malzenturm, elle a été rasée en 1869.

 

Les Ponts Couverts avaient pour fonction de protéger les accès fluviaux de Strasbourg. Grâce à son statut privilégié de Ville Libre du Saint-Empire, la cité alsacienne bénéficiait d’une large autonomie. Ceci lui permettait de battre monnaie et de mettre en place une douane à l’entrée des marchandises. L’emplacement des Ponts Couverts était stratégique. En amont de la rivière se trouvent Sélestat, Colmar, Mulhouse. Bref, à l’époque du Moyen-Âge, des villes alsaciennes riches, très riches même. En aval, c’est le Rhin qui ouvre à Strasbourg tout l’espace rhénan (de Bâle à Rotterdam en passant par Mayence et Cologne). Ce n’est pas un hasard si la prospérité commerciale de Strasbourg est en grande partie due au trafic fluvial.

 

Comme leur nom l’indique, les Ponts Couverts étaient bien couverts autrefois. Ils étaient coiffés d’une toiture en bois recouverts de tuiles. Ils étaient munis de herses et fermés vers l’amont par un mur percée de meurtrières. Pas du tout l’aspect accueillant et paisible d’aujourd’hui ! En 1784, on a fait définitivement disparaître ces toits. Les Strasbourgeois ont depuis continué à les appeler « Ponts Couverts ».

 

Ce qui fait le charme des Ponts Couverts, c’est la forme qu’emprunte la rivière. À cet emplacement, l’Ill se sépare en quatre bras (Zornmühle, Disenmühle, Spitzmühle, ainsi que le canal de navigation). Vous pouvez encore apercevoir les moulins à eau, des barrages et des écluses. Le mot allemand « mühle » signifie « moulin ». C’était le quartier des meuniers, qui eux-mêmes étaient les voisins des tanneurs de la Petite France.

Tourisme à Strasbourg - Les ponts Couverts

17. Nov., 2018

Strasbourg Ponts 1

17. Nov., 2018

Strasbourg Ponts 2

17. Nov., 2018

Strasbourg Ponts 3

19. Nov., 2018

Strasbourg Ponts 4

21. Nov., 2018

Strasbourg Ponts 5