Strasbourg Eglises 4

Eglise de l'hopital civil de Strasbourg

Eglise St-Ignace de Strasbourg

Eglise St-Jean de Strasbourg

Eglise St-Joseph de Strasbourg

Eglise St-Léon à Strasbourg

Eglise St-Louis de Strasbourg

Eglise St-Louis de la Robertsau

Eglise St-Martin (anciennement) à Strasbourg

Eglise St-Mathieu à Strasbourg

Eglise protestante de la Meinau à Strasbourg

Eglise St-Jean de la Montagne Verte

Eglise protestante du Neudorf à Strasbourg

Église Saint-Aloyse de Strasbourg

Eglise St-Amand de Strasbourg

Chapelle Ste-Anne de Strasbourg

Eglise St-Antoine de Strasbourg

Église Antoine Chevrier de Strasbourg

Eglise Baptiste de Strasbourg

Eglise de l'hopital civil de Strasbourg

 

 

L'église de l'Hôpital Civil est une église catholique située dans l'enceinte de l'Hôpital civil de Strasbourg. Achevée en 1858, elle est reconstruite de 1881 à 1883 après avoir été incendiée durant le siège de Strasbourg.

Eglise St-Ignace de Strasbourg

 

L'église Saint-Ignace est une église catholique située à l'angle de la route d'Altenheim et de la rue Welsch dans le quartier du Neuhof à Strasbourg.

Elle est construite au milieu du XIXe à l'emplacement d'une ancienne chapelle.

Église à nef unique et chœur arrondi, située à l'angle avec la rue Welsch, et construite sur l'emplacement de l'ancienne chapelle du XVIIIe siècle devenue trop petite.

La décoration et les vitraux ont été réalisés par Antoine Heitzmann.

Adresse :

8 Rue Welsch

67100 Strasbourg

Eglise St-Jean de Strasbourg

 

L'église Saint-Jean est une ancienne église du couvent Saint-Marc (1477).

Elle est restaurée et modernisée suite aux dégâts provoqués par les campagnes de bombardements de la Seconde Guerre mondiale.

 

En effet l'église est en partie détruite le 25 août 1944 : il ne reste que les murs et le clocheton. Une église provisoire perpendiculaire à l'église détruite au niveau du chœur est édifiée à partir de 1946 et consacrée le 9 novembre 1947. La reconstruction de l'église détruite ne débute qu'en 1962 pour s'achever en 1964. En 1965, l'église reconstruite reprend du service tandis que la provisoire est abattue.

Les toitures et le clocher ont été intégralement restaurés en 2013-2014

Elle possède une nef unique plafonnée et éclairée par des fenêtres à deux lancettes. On peut également trouver sur la façade est de riches vestiges de fresques. Les vitraux sont signés Werlé, l'orgue, Curt Schwenkedel.

Aujourd'hui

L'église sert de lieu de liturgie pour la fraternité monastique de Jérusalem, tout en restant église paroissiale avec un office propre.

Eglise St-Joseph de Strasbourg

L'église est orientée vers le nord. Sa façade asymétrique comporte un clocher de quarante-cinq-mètres à gauche (côté ouest) et un clocheton de vingt-deux mètres à droite (côté est).

La nef est précédée d'un court narthex ; elle mesure trente-et-un mètres de longueur (quatre travées) pour quinze de largeur, et est flanquée de deux bas-côtés de 2,5 mètres de largeur de chaque côté.

Au droit de la dernière travée, ces bas-côtés sont très légèrement plus large, esquissant ainsi un transept très peu marqué.

Le chœur, dont le sol est légèrement plus haute que celui de la nef, mesure douze mètres de longueur pour neuf de largeur. Il s'élève à 10,5 mètres de hauteur.

La voûte de la nef présente la particularité d'être trilobée ; elle s'élève à seize mètres de hauteur.

Les statues qui ornent l'église sont l'œuvre de Ludwig Moroder (de). Les vitraux ont été réalisés dans les ateliers des frères Ott, selon un dessin conçu par Martin Feuerstein.

Eglise St-Léon à Strasbourg

 

 

L'église Saint-Léon est située rue de Saint-Dié dans le quartier du Neudorf à Strasbourg.

Elle occupe un ancien bâtiment militaire transformé et réhabilité en 1925.

Eglise St-Louis de Strasbourg

 

 

L’église Saint-Louis de Strasbourg est située rue Saint-Louis, dans le quartier du Finkwiller. De style baroque, elle est affectée au culte catholique.

Elle est parfois nommée église Saint-Louis en ville pour la différencier de l’église catholique de la Robertsau.

l’emplacement de l’église se dressait un couvent de carmes jusqu’à la réforme protestante. Sécularisé 1528, il devint un bâtiment d’habitation comportant également un magasin à suif.

 

 

 

Une première église dédiée à Saint Louis est construite en 1687 durant la période où le culte catholique reprit une place importante en Alsace, sous le règne de Louis XIV. L’appellation « Saint-Louis-des-Français », en l'honneur du Roi Soleil, apparait à la même époque. La paroisse est alors confiée à la Congrégation de Notre-Sauveur, qui l'administre jusqu'à la Révolution sous le nom de Maison Saint-Louis. L’église était un pèlerinage à Notre-Dame des Douleurs.

L'église est vendue en 1790, au cours de la révolution française. À la suite d'un incendie en 1805, elle devient un magasin à tabac. On reconstruit l’église entre 1825 et 1827, conservant une apparence très dépouillée. L’église est de style néobaroque et néoclassique, une partie de l’aménagement est également contemporaine de la construction du xixe siècle.

Le retable présente trois statues de 1893 : Saint-Augustin, pour les chanoines du xviie siècle, Sainte-Thérèse d'Avila en mémoire des carmes, et Saint-Louis, patron de l’église. La nef comporte une chaire sculptée par Théophile Klem et récompensée par un diplôme d’honneur lors de l’exposition industrielle et artisanale de Strasbourg en 1895. L'église compte également des peintures à l’huile de Martin Feuerstein représentant des épisodes de la vie de Saint-Louis.

Dans les années 1930, les frères Ott réalisent des vitraux pour l'église.

Le chœur est rénové entre juin et octobre 2015

Orgue de l’église

L’orgue de tribune datant 1896, dont le buffet est classé aux monuments historiques au titre objet 3,4, ainsi que les peintures du chœur de Martin Feuerstein sont remarquables.

L’orgue est construit par Charles et Edgard Wetzel dans un buffet néobaroque réalisé par Paul Klein. Il remplace un instrument de Jean-Conrad Sauer. Il est basé sur un orgue Cavaillé-Coll et a 25 jeux avec Machine-Barker. L’instrument n'a été que très peu modifié au fil du temps. Plusieurs tuyaux de l’orgue ont été dérobés en 1973. Ils ont été remplacées en 1983.

Eglise St-Louis de la Robertsau

L'église Saint-Louis de la Robertsau est une église catholique située place Jeanne d'Arc dans le quartier de la Robertsau à Strasbourg. Une autre église de Strasbourg, située au centre ville, est également dédiée à Saint-Louis.

L'église mesure 62 mètres de long sur 20 mètres de large. La façade se compose d'un portail surmonté d'un clocher central.

Le clocher comporte cinq cloches actionnées par sonnerie électrique :

  • la cloche du "Sacré-Cœur de Jésus" pesant 2145 kg ;
  • la cloche "Saint-Louis" pesant 1072 kg ;
  • la cloche "Marie-Joseph" pesant 636,50 kg ;
  • la cloche "Sainte-Jeanne d'Arc" pesant 462 kg ;
  • la cloche "Saint-Fiacre" fondue en 1869, dernière représentante des cinq premières cloches de l'église, enlevées par les Allemands en 1917.
  • Le narthex accueille un orgue tribune Stiehr datant de 1863 qui surplombe la nef centrale.
  • Les vitraux latéraux des bas-côté représentent les quatorze stations du chemin de croix du Christ. Ceux du transept illustrent des scènes de la vie de la Vierge Marie. Enfin ceux du chœur représentent Saint Léon IXSaint Louis et Saint Arbogast.

Eglise St-Martin (anciennement) à Strasbourg

 

L'église Saint-Martin de Strasbourg, située rue du Pont Saint-Martin dans le quartier de la Petite France, est construite en 1905 dans le style néo-gothique.

La communauté qui se réunissait dans cette église a emménagé dans le quartier de la Meinau en 1969 après la construction de la nouvelle église baptiste de Strasbourg.

L'église, qui n'est plus dédiée au culte, accueille, depuis 1974, le Théâtre Jeune Public.

Eglise St-Mathieu à Strasbourg

 

L'église Saint-Matthieu est une église protestante luthérienne française, construite après la Seconde Guerre mondiale, au carrefour du boulevard d'Anvers et de la rue d'Ostende, au sud-est du quartier des Quinze à Strasbourg.

Elle s'inscrit, avec son campanile, dans la perspective du boulevard d'Anvers.

 

Le bâtiment est de style résolument contemporain et en béton. Au-dessus d'un sous-sol contenant un logement de gardien, des salles de réunion, des toilettes et des garages,le tout ouvrant sur une cour intérieure, un étage regroupe sous un même toit, assez plat, l'église proprement dite, deux grandes salles paroissiales, un bureau, une cuisine et des toilettes, commandés par un vaste hall d'entrée. Un peu à l'écart se dresse un campanile structuré par quatre colonnes de béton, haut de 30 mètres et terminé par une croix, contenant trois cloches.

'orgue actuel a été construit en 1976 par Georges Émile Walther. Il remplace un instrument « expérimental » fourni par la maison Muhleisen.

La salle de culte est couverte par un haut plafond de bois et présente des murs peints en blanc, avec une frise de vitraux colorés au sommet. D'une contenance d'une centaine de personnes, elle peut s'étendre dans les deux salles paroissiales grâce à des cloisons escamotables, pouvant alors accueillir 400 personnes.

Au fond du chœur de l'église se dresse de bas en haut un vitrail représentant la Résurrection du Christ, œuvre de Tristan Ruhlmann. Devant est disposé un autel de pierre, taillé dans un seul bloc, provenant des carrières d'Euville, près de Commercy. Côtés ouest et Est, des vitraux abstraits éclairent la nef.

L'entrée de l'édifice se fait par une lourde porte d'acier et de verres colorés annonçant le grand vitrail du chœur.

Eglise protestante de la Meinau à Strasbourg

 

L'église protestante de la Meinau est une église protestante située avenue Christian Pfister dans le quartier de la Meinau à Strasbourg.

Depuis 1948 la communauté protestante de la Meinau célébrait son culte dans une salle de classe de l'école du quartier. En 1953 la ville de Strasbourg mit à disposition de la paroisse protestante du Neudorf un terrain à la Meinau en vue d'y construire une église.

Celle-ci est inaugurée en 1955. Elle devient une paroisse autonome en 1965.

L'orgue actuel a été construit en 2002 par Georges Frédéric Walther, en intégrant certains éléments de l'église du Sacré-Cœur de la Montagne-Verte.

"Construction modeste de 1953, avec un orgue Mühleisen de 1960".

"Dans ce quartier Sud, les protestants, rattachés d'abord au Neuhof, ont célébré d'abord leurs cultes dans une salle de classe. De nombreux habitants arrivèrent avec l'industrialisation à la fin du 19 e siècle et le besoin d'une paroisse indépendante se fit sentir. L'Association des amis de l'église protestante de la Meinau, créée en 1948, reçut l'autorisation de célébrer les cultes dans une salle de classe de l'école.(...) La construction d'une église commença en 1953 sur un terrain offert par la ville de Strasbourg (av. Christian Pfister). Elle fut inaugurée le 4 septembre 1955".

L'architecte est Ernest Andres , installé à l'époque au n° 309, route de Colmar.

Eglise St-Jean de la Montagne Verte

L'église Saint-Jean, aussi appelée église protestante de la Montagne Verte, est située 7, rue d'Ernolsheim dans le quartier de la Montagne Verte à Strasbourg.

C'est la première nouvelle église construite dans les faubourgs de Strasbourg après la Seconde Guerre mondiale. Auparavant les protestants du quartier étaient rattachés à la paroisse de Koenigshoffen.

 

Inaugurée le 21 décembre 1958, l'église devient autonome en 1959. Elle compte alors environ 850 foyers, mais le détachement du quartier de l'Elsau en 1989, le vieillissement de la population et le départ de nombreuses familles contribuent à l'érosion du nombre de fidèles. Au milieu des années 2000, la paroisse réunit environ 400 foyers.

L'édifice est blanc, doté d'un campanile à toit incliné qui porte trois cloches, symbolisant l'amour, la paix et la joie, ainsi que deux cadrans (mais il n'y a pas d'horloge).

Eglise protestante du Neudorf à Strasbourg

 

D'après "Les faubourgs de Strasbourg - De la belle époque aux années folles" de Théodore Rieger, l'édifice néo-roman ancien était d'une parfaite banalité: clocher semi engagé, longue nef à contreforts, chevet polygonal en retrait.

Église au campanile isolé relié à une vaste nef.

Seules deux cloches de l'ancienne église ont pu être récupérées et une troisième a été ajoutée avec l'inscription "Paix sur la Terre".

 

En 1966 est intégré le grand orgue réalisé par Alfred Kern et conseillé pour l'installation par Albert Schweitzer.

L’église a une capacité de 600 fidèles environ.

Neuf vitraux figuratifs et deux vitraux abstraits réalisés par le maître verrier Bischhof constituent la décoration sobre de l'édifice.

L'église est inaugurée en 19673. l'église a été consacrée en 1962, les travaux de construction sont terminés à cette date).

Les cloches ont été remplacées en 2007 (date inscrite sur les cloches). A cette occasion le haut du clocher autrefois ouvert et scandé uniquement d'une structure avec piliers verticaux, a été fermé par des planches assez disgracieuse. Nous en ignorons la raison puisque le clocher n'est pas accessible au public. (source pour la date d'installation des planches : M. Hutchen, pasteur de la paroisse protestante de Neudorf)

Église Saint-Aloyse de Strasbourg

L’église Saint-Aloyse (Aloysiuskirche, également nommée « église Saint-Aloïse ») est située sur la place du même nom dans le quartier de Neudorf à Strasbourg.

Elle fut construite à la fin du xixe siècle pour répondre à l’augmentation du nombre de fidèles : la chapelle (qui se trouvait rue de la chapelle) n’étant plus assez grande. Elle est dédiée à saint Louis de Gonzague (en allemand Aloysius von Gonzaga) et fut consacrée le 16 octobre 1887.

Il y a dans cette église des orgues Koulen datant de 1888. On y trouve la pietà de Notre-Dame de la Citadelle ; cette statue se trouvait dans l’église Saint-Louis de la citadelle de Strasbourg qui fut détruite durant le siège de 1870. Dans un premier temps conservée chez un particulier la statue a ensuite trouvé une place dans cette église depuis le 16 novembre 1887.

Le style de l’église est néo-roman. Le bâtiment est orienté le chœur au sud-est. Une chapelle dédiée au Sacré-Cœur se trouve au nord de l’édifice, de même qu’un transept où se trouve la pietà. L’orgue est au sud, placé latéralement par rapport à l’édifice. Les trois portes de la façade ouest donnent sur un narthex.

Eglise St-Amand de Strasbourg

 

L'église Saint-Amand est une église catholique située dans le quartier de la Meinau à Strasbourg.

Elle est construite en 1970 dans un style contemporain en forme de pyramide et avec une base triangulaire pour remplacer la première église qui datait de 1926. Elle est dédiée à Saint Amand, le premier évêque de Strasbourg.

 

Eglise dépourvue de clocher et possédant une nef triangulaire à plafond pyramidal en cèdre du Canada. Elle est ornée d’un vitrail représentant Saint Amand, premier évêque romain de Strasbourg, œuvre de Robert Gall (1955), ainsi qu’un tableau de l’Annonciation, œuvre de Camille Hirtz (1971).

Les auteurs du projet, dont une première mouture est élaborée dès octobre1967, sont trois architectes DPLG, déjà associés dans un même bureau d’architecture : - Jean-Pierre Apprill, - Pierre Gebhart et - Jean Paul Meyer, dont l’adresse à Strasbourg se situe au n° 2, rue du Vieux Marché aux Vins.

On notera, en se référant aux documents joints, ainsi qu'à la notice du Dictionnaire historique des rues de Strasbourg, que l'architecte Apprill n'utilisait à l'époque encore que son prénom Jean. Par ailleurs, l'architecte DPLG Marc Roman est mentionné comme "architecte collaborateur", sans qu'il soit possible de préciser en quoi cela consistait au juste. On remarquera pour finir que dans aucune des biographies des architectes cités, excepté dans celle de Marc Roman, on ne trouvera la mention de la réalisation de cette église !

Le permis de construire est accordé le 4.11.1968. Mais vu l’ampleur du projet, celui-ci a dû être prorogé plusieurs fois. Les travaux commencent enfin le 25.5.1970.

La pose de la première pierre a eu lieu le 28 juin 1970 (lors de la kermesse annuelle) par Monseigneur FISCHER, vicaire général.

Le gros œuvre est achevé au 5.4.1971. Mais les travaux ne sont sans doute complètement achevés qu’en 1973, date où l’ouverture de l’église et des locaux sera autorisée officiellement. Le curé s’appelle Schwartzentruber, domicilié 5, rue Engelhardt.

On précisera encore que l'église construite en 1971 remplace une église construite en 1926.

Description architecturale

Le motif récurent de l'église est le triangle. Le volume de l'ensemble d'abord, pyramidal, est constitué de trois façades. Sur deux côtés on trouve de petites lucarnes en rang serré. Du côté sud-est on trouve deux autres lucarnes triangulaires.

On peut voir dans cette forme pyramidale une ascension spirituelle ou plus prosaïquement pour le passant ou riverain l'évocation d'une montagne.

La toiture est complètement revêtue d'ardoises ce qui donne à l'ensemble une belle couleur anthracite.

On notera que le clocher est formalisé par une petite guérite en bois qui semble avoir été ajoutée ultérieurement et donne un aspect champêtre. Néanmoins le toit de la guérite étant à deux pans et assez pentu on peut penser que cet édicule est d'origine. La façade de la guérite semble revêtu de bois.

L'église contraste fortement dans son environnement de maison des années 1920/1930. De fait elle est un signal urbain et sert de point de repère.

Chapelle Ste-Anne de Strasbourg

 

La chapelle Sainte-Anne est une chapelle catholique située dans l'enceinte de la clinique Sainte-Anne dans le quartier de la Robertsau à Strasbourg.

La clinique Sainte-Anne est érigée entre 1927 et 1928 mais la construction de la chapelle Sainte-Anne débute en 1958. La première pierre est posée le 16 août 1958 par Monseigneur Maurer.

 

Le baptême de la petite cloche de la chapelle, nommée Anne, a lieu 5 décembre 1959. La bénédiction de la chapelle et la première messe se déroulent le 13 décembre 1959. La chapelle est consacrée les 21 et 22 mars 1960.

Les vitraux sont l’œuvre du maitre verrier suisse Hans Stocker et ont été réalisés par la maison Ott Frères.

La chapelle est rénovée entre 1996 et 1999.

  • Sainte-Anne sur le site de la paroisse Saint-Louis de la Robertsau.

Eglise St-Antoine de Strasbourg

L'église Saint-Antoine est une église catholique située rue de Hurtigheim face à la place Saint-Antoine dans le quartier de Cronenbourg à Strasbourg.

Construite en 1961 sur les plans de Ferdinand Klee et Georges Muller, cette église originale propose une nef équilatérale qui se resserre sur l'autel. Le côté gauche s'élargit d'une grande chapelle de semaine, le côté droit donne accès à une deuxième chapelle et à diverses salles.

Un large narthex précède le sanctuaire dont la façade à claustra en chapeau de gendarme renoue avec la tradition baroque d'une incurvation pathétique. Dans l'axe, le clocher de chevet s'élance avec vigueur. Vierge d'André Bosshardt. Baptême du Christ de Paul Bony. 

Une autre source cite un troisième architecte , à savoir Marie-Olivier de Lapparent, mais donne une autre date de construction erronnée (1950), si l'on en croit le petit historique qui suit ci-dessous. 

Petit historique de la construction

En novembre 1955, lors du 50ème anniversaire de la fondation de la paroisse St Florent, Mgr Weber, évêque de Strasbourg, donna officiellement au curé Trendel la mission de construire une nouvelle église. En effet, un nouveau lieu de culte s’avérait indispensable pour répondre à l’extension du faubourg .

Bénédiction et pose de la Première Pierre le 22 mars 1959.

Consécration de l'église le 23 avril 1961.

Église Antoine Chevrier de Strasbourg

Le terrain de 40 ares avait été réservé par la Ville pour l'évêché lors de l'aménagement du quartier.

En novembre 1989 est décidé la construction d'une église.

Des panneaux coulissants permettent d'isoler le choeur.

L'édifice est béni le 20 juin 1993 par Monseigneur Brand.

L'architecte de cette église est Henri Kubler (1941-2014), qui sur son compte facebook[archive] écrivait : "je suis fier de cette église, c'est une de mes dernières oeuvres avant la retraite (en qualité d'architecte-maître d'oeuvre)".

Eglise Baptiste de Strasbourg

 

L'église baptise de Strasbourg est une église chrétienne évangélique de StrasbourgFrance, de courant baptiste. Elle est affiliée à la Fédération des Églises évangéliques baptistes de France. Le pasteur principal est Glyn Hackett.

 

L'église a commencé par un petit groupe de prière en 1952 avec le pasteur Jérémie Hodoroaba, de la Mission Intérieure Baptiste (M.I.B.), à Strasbourg  . Les réunions ont lieues à l'église Saint-Martin de Strasbourg.

Le bâtiment actuel est inauguré en 1969 en remplacement de l'ancienne église Saint-Martin de Strasbourg .

En 2004, Thierry Bonhomme est choisi comme pasteur principal.

En 2016, Glyn Hackett devient le pasteur principal.

22. Nov., 2018

Strasbourg Eglises 1

22. Nov., 2018

Strasbourg Eglises 2

22. Nov., 2018

Strasbourg Eglises 3

22. Nov., 2018

Strasbourg Eglises 4

23. Nov., 2018

Strasbourg Eglises 5